Pour certains, l’île d’Aoshima au Japon a des airs de paradis. Imaginez, un petit village de pêcheurs au large de la préfecture d’Ehime, uniquement accessible par ferry. Le calme de l’océan, les allers-venues des petits bateaux… et plus de 120 chats.

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

L’île d’Aoshima fait partie de ces quelques refuges pour chats dispersés au large des côtes japonaises et connus sous le nom de « Nekojima ». Les félins y ont été introduits à la fin du XXe siècle par les insulaires pour lutter contre la vermine qui abîmait le matériel de pêche.

Les animaux n’ont dès lors cessé de se multiplier jusqu’à être aujourd’hui 6 fois plus nombreux que les humains habitant sur place. Sans prédateurs naturels sur l’île, les chats circulent selon leur bon plaisir, nourris par les touristes et les restes des pêches.

C’est le photographe Peter Thomas, envoyé par l’agence de presse Reuters, qui nous offre aujourd’hui ces photos plus incroyables les unes que les autres.

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters

Photo : Thomas Peter - Reuters

Photo : Thomas Peter – Reuters