As If It Were Already Here est un projet ambitieux fondé par Janet Echelman et photographié par Melissa Henry dans lequel elle à composé une sculpture de 100 miles ( 160.9344 kilomètres ) de ficelles qui a été accrochée à Boston dans les airs. La structure, composée de 500 000 nœuds, atteint les 600 pieds (182,88 mètres) à son point culminant et sera exposée du mois de mai au mois d’octobre.
A cette occasion Janet Echelman à accepté de répondre à quelques unes de nos questions , vous trouverez aussi deux vidéos en fin d’article :

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

Comment vous est venu l’idée de créer de telles structures?

J’ai été peintre pendant plus de 10 ans, un jour j’ai voyagé jusqu’en Inde pour enseigner la peinture et présenter une série d’expositions pour l’ambassade des Etats-Unis. J’étais basée dans un village de pécheur au sud du pays qui était célèbre pour ses sculpture et ses monuments. Mes sculptures ont été inspirées par les pécheurs de ce village, grâce à eux j’ai pu avoir un nouveau regard sur cet art et c’est avec eu que j’ai pu expérimenter cette forme d’art sans matériau lourds.

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

Parlez nous plus en détails de cette structure, comment l’avez vous construite? de quoi est-elle faite?

La sculpture est faite d’un grand nombre de fibres différentes. Des cordes, situées au sommet de la structure qui lui donnent sa forme. Ces cordes ont été tressées à la main et sont composée d’une fibre 15 fois plus résistante que l’acier. En tout nous avons du utiliser plus de 160 kilomètres de corde et créé un maillage noué composé de plus d’un demi million de nœuds.
Si un seul des éléments de la structure de déplace ou vibre, toute la structure suit le mouvement de manière harmonieuse. Et pourtant elle peut résister à un ouragan tout en étant [relativement] légère.

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

Que vouliez vous exprimer à travers cette construction?

J’ai l’espoir que chacun ait sa propre expérience sensorielle. Cette structure est une invitation à flâner, qu’importe si on la voit de loin ou si on est juste en dessous.
Elle vous invite à faire une pause et a contempler une manifestation physique de l’interdépendance des contraires : doux et dur, terre et ciel, ce que l’on peut contrôler et ce qui est au delà de nous.

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

Photo : Melissa Henry

Photo : Melissa Henry

 

La sculpture pesant près d’une tonne son installation était compliquée comme on peut le constater sur la vidéo ci-dessous.

Découvrez les autres photos de Janet Echelman sur son site, sa page Facebook, son compte twitter et sa chaîne Youtube.

Photo de Janet Echelman

Photo de Janet Echelman

Vous aussi découvrez tous les trucs et astuces de la photographie ! Voir les dates des prochains cours.