© Yann Arthus-Bertrand - Elephants in the Okavango Delta, Botswana (19°26' S - 23°03' E).

© Yann Arthus-Bertrand – Éléphants dans le delta d’Okavango, Botswana (19°26′ S – 23°03′ E).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Pink Flamingos and crystalline formations on lake Magadi, Kenya (1°44’ S, 36°17’ E).

© Yann Arthus-Bertrand – Vol de flamants roses au dessus de formations cristallines du lac Magadi, Kenya
(1°52’ S – 36°17’ E).

Né en 1946, Yann Arthus-Bertrand est un photographe et réalisateur français passionné depuis toujours par le monde animal et les espaces naturels. Homme engagé aux multiples casquettes, il est difficile de décrire l’ensemble de son parcours et de son œuvre en quelques lignes. Aujourd’hui, le parrain de grainedephotographe.com, est principalement connu pour ses emblématiques photographies aériennes et la Terre vue du ciel, mais c’est les pieds sur terre qu’il a fait ses débuts en photographie.
En 1976, alors âgé de trente ans, il part vivre pendant 3 ans dans la réserve du Massaï Mara au Kenya accompagné de son épouse, Anne, avec qui il réalisera une étude sur le comportement d’une famille de lions. Pour compléter et consigner ses observations écrites, il fera appel à la photographie. En parallèle, il est également pilote de montgolfière. C’est à ce moment-là que s’offre à lui notre monde vu ciel. Conjuguant ses deux passions, il s’adonne donc à la photographie aérienne et trouve sa vocation : témoigner par l’image de la beauté de la Terre, mais aussi de l’impact de l’homme sur la planète. De ces 3 années au Kenya naîtra en 1981 son tout premier livre : Lions.

© Yann Arthus-Bertrand - Lionceau mordant la queue d'un lion adulte dans le parc de Masaï Mara, Kenya

© Yann Arthus-Bertrand – Lionceau mordant la queue d’un lion adulte dans le parc de Masaï Mara, Kenya

 

© Yann Arthus-Bertrand - Lion s'étirant après la sieste, parc du Masaï Mara, Kenya

© Yann Arthus-Bertrand – Lion s’étirant après la sieste dans le parc de Masaï Mara, Kenya

Depuis toujours, Yann Arthus-Bertrand est connu pour son engagement pour la cause environnementale. C’est donc tout naturellement qu’il crée en 2005 la fondation Goodplanet.
À l’occasion de l’ouverture de la fondation Goodplanet – Domaine de Longchamp au public le week-end du 13 et 14 mai 2017, nous avons réalisé un petit échange avec cet homme au travail incroyable, afin qu’il nous dise quelques mots sur son futur projet, Woman, mais surtout afin qu’il nous parle de lui. Certaines de nos questions sont directement tirées du questionnaire d’entretien du projet 7 milliards d’autres.

Yann Arthus-Bertrand, de quoi rêviez-vous quand vous étiez enfant ?

Je crois que, quand on est enfant, on rêve à l’instant présent, on rêve aux vacances, on rêve à ses copains. Moi, je ne me suis jamais projeté dans l’avenir, pas du tout, je vivais vraiment l’instant présent. Pour en profiter un maximum.

© Yann Arthus-Bertrand - Floating wood near Port-Gentil, province of Ogooué-Maritime, Gabon (0°43' – 8°47' E).

© Yann Arthus-Bertrand – Parc à bois de Port-Gentil, province de l’Ogooué-Maritime, Gabon (0°43’ S – 8°47’ E).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Cotton-picking near the town of Banfora, Burkina Faso (10°36'N - 4°47'W).

© Yann Arthus-Bertrand – Récolte du coton aux environs de Banfora, Burkina Faso (10°48’ N – 3°56’ O).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Flooded house south of Dhaka, Bangladesh (23°21’ N – 90°31’ E).

© Yann Arthus-Bertrand – Maison inondée au sud de Dacca, Bangladesh (23°21’ N – 90°31’ E).

 

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram Suivez-nous sur Pinterest

 

Êtes-vous heureux ?

J’aimerais bien en tout cas. C’est une chose sur laquelle je travaille, au quotidien, essayer de donner du sens à ce que je fais et d’être heureux. On est jamais heureux, car on est bien trop attaché à faire mieux, à faire plus. C’est peut-être une erreur. Je ne suis pas malheureux, mais je ne pourrais pas dire que je sois heureux, j’essaie. De toute façon, vous savez, je ne sais plus qui disait : “ce qui est important ce n’est pas d’être heureux, ce qui est important c’est le bien.” Je pense que c’est vrai, ça. Ce qui est important, c’est d’être bien dans sa peau, ce n’est pas de chercher absolument le bonheur, même si le bonheur c’est important. Alors peut-être que justement le bien et le bonheur vont de pair.

© Yann Arthus-Bertrand - Blue Lagoon, near Grindavik, Reykjanes Peninsula, Iceland (63°53' N – 22°27' W).

© Yann Arthus-Bertrand – Blue Lagoon, près de Grindavik, presqu’île de Reykjanes, Islande (63°53’ N – 22°27’ O).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Cotton bales, Thonakaha, Korhogo region, Ivory Coast (9°28' N - 5°36' W).

© Yann Arthus-Bertrand – Balles de coton, Thonakaha, région de Korhogo, Côte-d’Ivoire (9°28’ N – 5°36’ O).

À quoi avez-vous renoncé ?

Vous savez lorsque l’on a 70 ans, on renonce à tout ce que l’on faisait lorsque l’on avait 20 ans. J’ai renoncé à toute cette vie de liberté que j’avais, alors qu’aujourd’hui, j’ai une vie pleine de responsabilités, avec une fondation, des choses qui doivent être faites… J’ai donc peut-être renoncé à une certaine légèreté.

© Yann Arthus-Bertrand - Camps de réfugiés somaliens de Dadaab : le camp de Ifo 2, Kenya (0° 9’ N - 40°18’ E).

© Yann Arthus-Bertrand – Camps de réfugiés somaliens de Dadaab : le camp de Ifo 2, Kenya (0° 9’ N – 40°18’ E).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Kuna settlement, Robeson Islands, San Blas archipelago, Panama (9°31’ N - 79°03’ W).

© Yann Arthus-Bertrand – Habitations des Indiens Kuna, Iles Robeson, archipel des San Blas, Panama (9°31’ N – 79°03’ O).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Village in the White Nile swamps near Bor, Jonglei, South Sudan (6°22’ N – 31°32’ E).

© Yann Arthus-Bertrand – Village dans les marais du Sudd, près de Bor, Etat de Jonglei, Soudan du Sud (6°22’ N – 31°32’ E).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Fishing nets in the area of Dhaka, Bangladesh (23°43’ N, 90°20’ E).

© Yann Arthus-Bertrand – Filet de pêche dans la région de Dhaka, Bangladesh (23°43’ N – 90°20’ E).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Wooden dugout canoe and rower on Congo River heading Brazzaville, Republic of the Congo (Congo-Brazzaville) (1°03’ S - 17°10’ E).

© Yann Arthus-Bertrand – Radeau de bois et son pousseur sur le fleuve Congo en direction de Brazzaville, République du Congo (Congo – Brazzaville) (1°14’ S – 16°48’ E).

En 2015, sortie de Human. Ce film documentaire aussi magnifique que bouleversant a été tourné dans 60 pays et retrace les récits d’hommes et de femmes à travers le monde. « Un diptyque de récits et d’images de notre monde offrant une immersion au plus profond de l’être humain » réalisé par Yann Arthus-Bertrand.


Bande annonce officielle de Human de Yann Arthus-Bertrand

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram Suivez-nous sur Pinterest


Tournage des vues aériennes de Human

Vous avez dit : “Ces paroles d’humanité, dont on a tant besoin aujourd’hui, je pense que les femmes les portent plus que les hommes”. Est-ce pour cette raison, que dans la continuité logique de Human, vous vous êtes tourné vers les femmes avec votre nouveau projet Woman ?

On vit dans un monde dominé par les hommes, qui ont acquis une certaine animalité dans leur façon de régler leurs problèmes.
Quand on regarde le monde avec les yeux ouverts, ce qui est en train de se passer aujourd’hui, ce qu’annoncent les scientifiques, c’est quand même inquiétant. Les changements climatiques, la crise démographique, la crise économique, les réfugiés… tout ça fait que l’on vit dans un monde extrêmement compliqué, et on a du mal à trouver des solutions. On prend des solutions les unes après les autres, à court terme.

Je pense que les femmes ont en elles un gène de protection, de bon sens, elles sont faites comme ça. Je pense que demain, et je le pense sincèrement, on aura besoin du bon sens des femmes, on aura besoin des qualités féminines que, très certainement, les hommes n’ont pas. Je crois que l’on aura besoin de beaucoup plus de féminité dans les gens qui nous dirigent, qui nous guident. On a envie de partir avec des gens que l’on puisse suivre. On le voit bien dans l’état politique actuel. On a besoin d’autres choses. Il y a beaucoup de belles idées et d’utopie là-dedans, mais c’est ce que je pense sincèrement. Et je pense que ce film parle de ça.


© Yann Arthus-Bertrand – Camps de réfugiés somaliens de Dadaab: école dans le camp de Hagadera, Kenya (0° 0’ S - 40°22’ E).

© Yann Arthus-Bertrand – Camps de réfugiés somaliens de Dadaab : école dans le camp de Hagadera, Kenya 
(0° 0’ S – 40°22’ E).

 

© Yann Arthus-Bertrand – Séchage de tissus à Bahawalpur, Pendjab, Pakistan (29°24’ N - 71°40’ E).

© Yann Arthus-Bertrand – Séchage de tissus à Bahawalpur, Pendjab, Pakistan (29°24’ N – 71°40’ E).

Aujourd’hui, il y a beaucoup d’endroits où les femmes se libèrent et s’affirment. Mais il y a aussi beaucoup d’endroits où cela régresse. Plus ça va, plus je m’aperçois que dans beaucoup de pays, les femmes n’ont pas les mêmes droits. Il y a quelque chose qui est très injuste dans notre société. Je lisais, il n’y a pas très longtemps, un article sur les veuves. Lorsque vous êtes veuve en Inde, on vous vole tout. La femme se retrouve sans rien, à l’abandon. En Afrique, c’est la même chose.
C’est effrayant lorsque l’on voit les chiffres des nations unies. Par exemple, les femmes font 50% du travail du monde, mais elles ne possèdent que 1 à 2% des propriétés du monde. 

J’aimerais que la perception que l’on a des femmes évolue. Il y a encore tellement de pays où les femmes sont opprimées, et c’est révoltant. D’ailleurs, on voit bien que dans les pays où l’indice de bonheur est le plus élevé, ce sont les pays où la parité est vraiment respectée. Tu éduques un homme, tu éduques un individu. Tu éduques une femme, tu éduques une famille. J’y crois vraiment.

© Yann Arthus-Bertrand - Femme pêchant au filet sur un bras du delta, au sud de Padma Pukur, Khulna Division, Bangladesh (22°15’58.86 »N-89°11'42.63"E). Pays pauvre et densément peuplé avec un moyenne de 1 033 habitants au km2, le Bangladesh peine à nourrir sa population. La malnutrition y est endémique, notamment chez les enfants. Quelque 40 millions de Bangladais sont sous-alimentés soit un quart de la population, selon l’Agence des Nations-unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO). Dans ce contexte, on comprend pourquoi 70 % de la population pratique au moins occasionnellement sous une forme ou une autre une pêche de subsistance. C’est le moyen le plus accessible de se procurer des protéines lorsqu’on est pauvre, qui plus est sans terre. Le poisson, qu’il provienne de la pêche ou de l’aquaculture est au Bangladesh la première source de protéines d’origine animale. En milieu rural et parmi les couches les plus pauvres, c’est la seule source significative de protéines d’origine animale.

© Yann Arthus-Bertrand – Femme pêchant au filet sur un bras du delta, au sud de Padma Pukur, Khulna Division, Bangladesh (22°15’58.86 »N-89°11’42.63″E).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Young girls carrying buckets in the Dogon region, near Bandiagara, Mali (14°20' N - 3°37' W).

© Yann Arthus-Bertrand – Jeunes filles portant des seaux en pays dogon près de Bandiagara, Mali (14°20’ N – 3°37’ O).

Ce qui est très étonnant, c’est que depuis qu’on a commencé le film avec Anastasia (Mikova) on s’aperçoit qu’il y a une forte demande de la part des femmes qui ont envie de s’exprimer, de parler de tout ça. Dans tous les pays où l’on va, on reçoit des e-mails de gens qui veulent témoigner, phénomène que l’on n’avait pas lors de la réalisation de Human. Les gens qui ont vu Human ont compris ce que l’on pouvait faire, et ce que l’on veut faire avec Woman, et c’est pour cela que l’on a une vraie demande. Woman, ce n’est pas moi qui doit en parler, ce sont toutes les femmes qui vont en parler.

© Yann Arthus-Bertrand - Field cultivation, north of Jodhpur, Rajasthan, India (26°22' N – 73°02' E).

© Yann Arthus-Bertrand – Travaux des champs au nord de Jodhpur, Rajasthan, Inde (26°22’ N – 73°02’ E).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Field cultivation near Bor, Jonglei, South Sudan (6°28’ N - 31°34’ E).

© Yann Arthus-Bertrand – Travaux des champs, près de Bor, état de Jonglei, Soudan du Sud (6°28’ N – 31°34’ E).

On demande souvent aux femmes d’envisager leur vie si elles avaient été un homme, et vous, comment pensez-vous qu’aurait-été votre vie si vous aviez été une femme ?

Cette question je ne me la pose pas, car c’est une question impossible. Je ne suis pas assez imaginatif. Les femmes sont pour moi un mystère. Mais ce film m’a fait changer d’avis sur ma mère, sur ma femme, sur mes sœurs. 

© Yann Arthus-Bertrand - Dessins dans la cour d’une maison à Khudiala, Rajasthan, Inde (26°31’N - 72°41’E).

© Yann Arthus-Bertrand – Dessins dans la cour d’une maison à Khudiala, Rajasthan, Inde (26°31’N – 72°41’E).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Bateau de pêche sur le Yangtsé au large de Shanghai, Chine (31°28' N - 121°27' E). Le fleuve Yangtsé est le plus grand fleuve de Chine, et son bassin compte pour 70 % de la pêche continentale du pays. Pour autant, depuis 2002 la pêche est régulièrement interdite sur l’ensemble du fleuve chaque année pour des périodes plus ou moins longues afin de permettre la reconstitution des stocks de poissons, notamment pendant la période de reproduction. Beaucoup d’espèces sont au bord de l’extinction et pourrait connaître le sort du dauphin de Chine (Lipotes vexillifer), un cétacé d’eau douce endémique du Yangtsé. Ce dernier a été déclaré éteint en 2007. Le marsouin du Yangtsé, un autre cétacé d’eau douce est lui en sursis. La pêche et l’aquaculture jouent un rôle de plus en plus important dans l’alimentation des hommes. Ainsi, à l’échelle de la planète, la consommation de poissons est passée de 10 kg par an et par personne dans les années 1960 à 19 kg par an et par personne en 2012, selon l’Organisation des Nations-unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Cela représente 17 % des apports protéiniques mondiaux. On estime que 60 millions de personnes travail dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture dont 84 % en Asie. Les tonnages pêchés, de l’ordre de 80 millions de tonnes par an, sont stables mais de nombreuses pêcheries sont surexploitées. Seule l’aquaculture progresse. La Chine représente à elle seule 60 % de la production de ce dernier secteur.

© Yann Arthus-Bertrand – Bateau de pêche sur le Yangtsé au large de Shanghai, Chine (31°28′ N – 121°27′ E).

 

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram Suivez-nous sur Pinterest

 

Une dernière question avant de nous quitter, qu’aimeriez-vous changer à votre vie ?

Tellement de choses. Je m’aperçois que ce n’est pas la vie qui a un sens, c’est toi qui donnes du sens à ta vie. J’aimerais être en paix, en paix avec ça. Ce n’est pas très facile, je suis très entrepreneur , je fais beaucoup de choses, et j’aime que celles-ci soient bien faites, et donc ça me stresse certainement. J’aimerais donc me libérer de cela, et je ne sais pas comment faire. J’adore ce que je fais, j’ai une chance inouïe de faire ce métier, j’essaie donc de faire au mieux. Il y a beaucoup de choses que j’aimerais changer dans ma vie. Mais je n’oublie pas que, moi, j’ai eu l’énorme chance d’avoir le choix. De me dire que tout ce que j’ai fait, c’est moi qui l’ai décidé. La vie ne m’a pas imposé des choses. Peut-être qu’en vieillissant ça change un peu. Je pense qu’il est important de savoir que c’est nous qui prenons la décision de ce que l’on veut faire de notre vie, que l’on n’est pas écrasé par le destin.

© Yann Arthus-Bertrand - Herd of bovines, Laguna Merin near Punta Magro, Rocha department, The Oriental Republic of Uruguay (34°07' S -53°44' W).

© Yann Arthus-Bertrand – Troupeau de bovins, Laguna Merin près de la Punta Magro, département de Rocha, République orientale de l’Uruguay (34°07’ S – 53°44’ O).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Pink ebony on the Kaw mountain, French Guiana, France (4°30' N - 52°00' W).

© Yann Arthus-Bertrand – Ébène rose sur la montagne de Kaw, Guyane (4°30’N – 52°00’O).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Scarlet Ibis in flight near Pedernales, Delta Amacuro, Venezuela (9°57' N – 62°21' W).

© Yann Arthus-Bertrand – Vol d’ibis rouges près de Pedernales, delta Amacuro, Venezuela (9°57’ N – 62°21’ O).

 

© Yann Arthus-Bertrand - Grand Prismatic Spring, Yellowstone National Park, Wyoming, United States (44°31' N - 110°50' W)

© Yann Arthus-Bertrand – Source chaude du Grand Prismatic, parc national de Yellowstone, Wyoming, États-Unis
(44°31’ N – 110°50’ O).

 

Yann Arthus-Bertrand YAB2017#1 ©Quentin O'bear Jumeaucourt

Yann Arthus-Bertrand / © Quentin O’bear Jumeaucourt

Rendez-vous sur le site officiel de Yann Arthus-Bertrand

Le site de la fondation Goodplanet, la page Facebook, et retrouvez toutes les informations sur le magazine Goodplanet info et n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour rester informé !

Découvrez tous les cours photo grainedephotographe.com