Découvrir des lieux abandonnés, et leurs histoires…

Graine de Photographe vous invite à rencontrer Estelle Lagarde et Romain Thiery, lors d’une nouvelle exposition inédite dans le monde de l’Ubex, dans sa galerie sur l’île Saint Louis à Paris.

©️ Estelle Lagarde

Pour cette exposition, Graine de Photographe vous propose deux visions d’auteur.
Deux visions oniriques qui font entrer les regards curieux dans l’intimité d’espaces oubliés.

Parées de poussière, éprouvées par le temps, les ruines semblent avoir attendu que le photographe découvre leurs mystères.  Estelle Lagarde privilégie la mise en scène et raconte un monde entre la vie et la mort, le rêve et la réalité. Romain Thiery à la recherche du passé se concentre sur les pianos. Ces nobles instruments même délaissés gardent un charme inébranlable et symbolisent le lien tangible entre le passé et le présent.

À cette occasion, Estelle Lagarde animera un Workshop photo Destination Urbex exceptionnel de 2 jours les 16 et 17 mars 2019

VERNISSAGE le 11 décembre à 18h

en présence des artistes

► Téléchargez votre invitation ◀︎

 

©️Estelle Lagarde

Les photographies d’Estelle Lagarde sont réalisées dans des lieux à l’abandon – château, hôpital, maisons promises à la démolition. Ce n’est pas la poésie des ruines qui l’attire, mais le fait que ces endroits chargés de la présence de leurs anciens locataires constituent des sanctuaires propices à l’évocation d’êtres disparus. Estelle Lagarde a perdu son compagnon, foudroyé par un cancer.

Ses deux premières séries de photographies, Dame des Songes (2006) et Contes Sauvages (2007), évoquent ce deuil et une tentative de retour dans le monde des vivants. Apprivoisant l’insupportable par la beauté, cette architecte de formation met en scène des personnages fantomatiques, masqués, des femmes en robe du soir qui errent entre deux réalités, celle des morts et la nôtre.

Dans Hôpital (2007-2008), les spectres cèdent la place à des êtres de chairs et de sang. Estelle Lagarde y révèle par des allégories les peurs et le dénuement que l’on ressent dans les établissements hospitaliers. L’impression d’être dépossédé de soi. Appuyée par une très grande maîtrise de la mise en scène, la photographe matérialise avec un humour froid, proche de la colère, le désarroi des patients et le retour à l’enfance de certains comme ultime échappatoire.

©️ Romain Thiery

Pourquoi le piano évoque-t-il une belle nostalgie et de telles émotions en nous, même après des siècles en tant qu’instrument domestique ?

Le photographe et pianiste français Romain Thiery pense que le piano est enraciné dans les profondeurs de notre culture et a cherché à explorer l’instrument sous un angle original. Il s’est donné pour mission de combiner ses deux plus grandes passions : la photographie et le piano.

Son modus operandi est d’explorer des bâtiments patrimoniaux abandonnés, et de dénicher de vieux pianos, souvent édentés, ravagés par l’impitoyable passage du temps mais n’en finissant pas d’imposer leur noblesse.

La série issue des oeuvres de Romain Thiery s’appelle Requiem pour pianos. Elle a catapulté le nom du photographe dans le monde entier. Pour réaliser sa série, Romain Thiery a exploré plusieurs pays dont la France, l’Espagne, l’Italie, la Belgique, l’Allemagne, la Pologne, la République Tchèque, l’Ukraine, la Bulgarie et la Roumanie.

©️ Romain Thiery

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram

L’exposition se tiendra dans les locaux de Graine de Photographe

au 14 quai de Béthune, 75004 Paris

du 11 décembre 2018 au 14 février 2019

elle a été réalisée avec la participation de Little Big Galerie et l’Agence Révélateur

Retrouvez le programme complet du Workshop Destination urbex de 2 jours sur le site grainedephotographe.com !

graine de photographe cours de photographie-