Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

Les employés de maison immigrés sont nombreux en Chine. Xyza Cruz Bacani est l’une d’entre eux. Ayant arrêté ses études à 19 ans, cette jeune philippine a en effet passé une dizaine d’années à travailler en tant qu’employée de maison pour une famille aisée à Hong Kong. Elle s’achète son premier reflex, un Nikon D90, suite à un emprunt à son employeur. C’est ainsi qu’elle se met à prendre des photos.

Travaillant 6 jours par semaine pour une grande famille, cette jeune photographe de 27 ans passe tout son temps libre à prendre en photo la ville qui l’entoure. De jour comme de nuit, Xyza Cruz Bacani explore les rues de Hong Kong, un peu au hasard, à la recherche de sujets à photographier. Si elle habite en Chine depuis une dizaine d’année, elle ne s’est toujours pas totalement intégrée à la population. Pour elle, « la photographie est une langue universelle. Avec la photographie il n’y a pas de genre, d’âge, de statut social ou de couleur de peau. Nous parlons tous une seule langue »

C’est en publiant régulièrement ses photos sur sa page Facebook ou son blog qu’elle attire l’attention du photographe également philippin Rick Rocamora. Intrigué par le travail de Xyza Cruz Bacani, il la contact puis la met en relation avec plusieurs photographes afin de se professionnaliser. C’est ainsi que tout s’enchaine pour la jeune photographe : elle se fait remarquer par le « Lens Blog » du New York Times qui écrit un article sur elle, se fait sponsoriser par FujiFilm, voit ses photos exposées au Consulat Général des Philippines à Hong Kong.

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

Plus récemment, elle se voit attribuer la bourse Human Rights 2015 par la fondation Magnum, qui lui offre l’opportunité de suivre un programme intensif de 6 semaines à l’université de New York. Cette expérience lui permettra d’évoluer dans la photographie afin de pouvoir documenter le quotidien de son pays d’origine pour le compte de l’organisme Human Rights.

Cette bourse lui a été attribuée suite à un projet traitant de la violence à l’encontre des employées de maison immigrées. Xyza Cruz Bacani est parti à la rencontre d’un groupe de femmes au refuge « Bethune House Migrant Women » afin de documenter leur expérience. Xyza Cruz Bacani s’estime chanceuse d’avoir pu rencontrer un employeur la traitant avec respect et lui payant ses heures supplémentaires lui permettant ainsi de s’équiper du matériel photo nécessaire.

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram Suivez-nous sur Pinterest

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

 

Photo : Xyza Cruz Bacani

Photo : Xyza Cruz Bacani

Suivez les actualités de Xyza Cruz Bacani sur son site internet, et son blog 

Et rejoignez-nous dans nos cours Street photography ! Dates et inscriptions pour tous nous cours ici !

Découvrez tous les cours photo grainedephotographe.com