Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-RoyZacharie Gaudrillot-Roy est un photographe français qui travaille à Lyon depuis son atelier/galerie l’Abat-jour. Membre du collectif Parallèle, il nous présente Façades, « une vision d’un monde inconnu qui ne serait qu’une image, sans espace intime, l’apparence pour seul refuge. »

Découvrez ci-dessous notre interview exclusive avec Zacharie Gaudrillot-Roy.

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

Pouvez-vous nous parler un peu de vous ? Qu’est-ce que le collectif parallèle ?

Ma passion pour la photographie vient en fait d’une passion que j’avais pour le cinéma lorsque j’étais ado. Avec le temps, je me suis rendu compte que la photographie était un médium qui me correspondait plus, pour son côté indépendant. Le lien avec le cinéma reste toujours présent dans mon travail, j’aime capturer des instants, des scènes, les images peuvent être brutes (des ambiances et des scènes « réelles ») ou encore mises en scène, transformées comme dans ma série Façades.

J’aime qu’il y ait un rapport ambigu avec l’image, c’est l’une des choses qui m’intéressent le plus dans la photographie et dans l’image en général : questionner le réel à travers le regard d’un photographe, et parler de choses qui nous sont chères. Pour ma part, mon travail tourne autour de la place de l’homme dans son environnement, la sensation d’être étranger au monde qui nous entoure. J’aime parler de « déréalisation », c’est la sensation que le monde n’est qu’un décor, que plus rien n’est réel, même sa propre personne. Capturer ce ressenti est ce qui m’importe le plus dans mes projets actuels, cela va sans dire qu’il y a un lien avec le cinéma.

Le collectif Parallèle. Nous sommes cinq photographes : Laure Abouaf, Melania Avanzato, David Duchon-Doris, Benjamin Lorieau et moi-même. L’idée est de se pencher sur des sujets en commun tout en travaillant avec nos différents points de vue, ça permet de parler de l’image de différentes manières et de discuter autour de projets et intérêts communs. Nous avons, par exemple, été invités en résidence lors de la fête de l’Humanité l’an dernier. De futurs projets sont en train de voir le jour, notamment sur les villes françaises à la frontière des autres pays.

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

Votre série Façades est intrigante, comment ce projet est-il né ?

Au tout début, l’idée partait d’une maquette que j’avais réalisée lors d’un workshop sur la ville dirigé par Blaise Adilon, photographe lyonnais. Assez naturellement, je me suis mis à reproduire en images ce que j’avais fait en maquette : une ville faite uniquement de façades. Il s’agit d’une transformation de la ville en un décor. Là encore, la question du réel et de la place de l’individu au sein d’un environnement (ici urbain) est la base de ce travail : il s’agit d’une errance dans une ville inconnue, comme si l’on ne restait que sur cette première vision qui se traduit ici par les façades de la ville.

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

Quelle idée se cache derrière ces « rues-devantures » ? Qu’avez-vous voulu nous montrer ?

Disons que cette série est aussi une métaphore interrogeant notre perception de l’environnement, les rencontres distantes et le premier abord que l’on a sur la plupart des choses (en particulier l’image) poussent à la curiosité, mais si nous restons sur notre premier ressenti – ici traduit par les façades – on pourrait presque se définir comme spectateur d’une vie qui ne nous appartient pas, tel un touriste qui visiterait pour la première fois une ville étrangère. C’est un ressenti très citadin. Nous avons beau tous être dans un même lieu, ce n’est pas pour ça que nous sommes tous proches, il y a une part d’individualisme propre à notre époque, la peur d’être isolé au milieu de la masse, dans un dédale architectural. 

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

Quel matériel utilisez-vous pour vos prises de vue ?

Généralement je travaille avec mon reflex Nikon D600, soit en focale fixe (35mm et 50mm) soit avec un 24-70. Ça m’offre énormément de possibilités, que ce soit pour la prise de vue et le post-traitement (surtout pour la série Façades, évidemment) et puis j’aime avoir la possibilité de contrôler toute la chaîne de production d’une image : de la prise de vue au tirage en passant par le post traitement, ça permet beaucoup de liberté au niveau de la création. Je me suis récemment mis à la vidéo et de la même manière que la photographie, les techniques actuelles permettent énormément de choses. Il m’arrive cependant de ressortir de temps en temps un boîtier argentique.

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

Comment avez-vous réalisé ces montages ?

Il s’agit de montages à l’aide de différentes prises de vues, je travaille à partir d’une première image qui est le paysage urbain avec ses bâtiments et je viens y ajouter d’autres images en arrière plan en « découpant » les murs au préalable. Je pourrais faire l’inverse, mais hormis le côté technique, à mon sens il est essentiel de partir de l’image de base (la ville et ses façades) car je parle de ma vision de photographe et ce premier abord que j’ai pu avoir sur une façades qui m’a interpellé, cette vision distante, naît de ce que j’ai pu voir lors de mes errances urbaines.

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

Quels conseils donneriez-vous à un jeune photographe qui souhaite réussir dans le milieu ?

Avant tout, savoir rester passionné et tenir bon car c’est difficile de faire sa place dans la photographie, on ne va pas se mentir ! Les rencontres sont essentielles, participer à des festivals, montrer son travail lors d’expositions peut aboutir à de belles choses. Évidemment, il ne faut jamais oublier de se remettre en question dans son travail artistique, trouver ses intérêts et affiner son propos. Là je ne parle que du domaine artistique car c’est ce qui me fait avancer et c’est aussi pour ça que je reste passionné, quand on part sur des domaines plus « corporate », ou du reportage.
Il ne faut jamais oublier sa passion pour la photographie sous peine de ne faire que de l’image pour plaire, il y a tellement de gens dans le milieu que si l’on veut y trouver sa place il faut savoir montrer de soi-même dans son travail, c’est essentiel !

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

Quels sont vos projets aujourd’hui ?

J’en ai plusieurs, certains en cours et d’autres à venir. J’avais évoqué la vidéo précédemment, nous avons travaillé sur un projet d’exposition avec Melania Avanzato (qui fait aussi partie du collectif Parallèle) questionnant le rapport entre photographie et vidéo, et donc le rapport à l’image. Mon projet actuel s’intitule « Distance », il s’agit de diptyques mêlant plans fixes et travellings lents, interprétant le regard d’une personne distante à son environnement et traduisant un sentiment de déréalisation. C’est un sentiment que je cherche à développer dans mon travail actuellement. Je retravaille d’ailleurs sur une série intitulée « Les anonymes », en développant l’idée de départ (l’approche vers l’inconnu, le sentiment de distance).

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram Suivez-nous sur Pinterest
Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

 

Façades

Photo : Zacharie Gaudrillot-Roy

 

Portrait : Zacharie Gaudrillot-Roy, par Melania Avanzato

Retrouvez tous les projets et toutes les photos de Zacharie Gaudrillot-Roy sur son site internet ! N’hésitez pas à le suivre également sur Instagram !

Rejoignez-nous pour un cours Composition ! Toutes les dates & inscriptions ici ! Pour des cours photo à Lyon, dans la ville du photographe, c’est ici !

Découvrez tous les cours photo grainedephotographe.com