Nous vous présentons le jeune photographe surnommé Leo Serpens, âgé de 23 ans, basé au nord du Minnesota. Sa photographie traite généralement de thèmes spirituels où sa méditation devient le sujet.

A travers,  I am wilderness (Je suis sauvage) sa série d’autoportraits, il tente de trouver une réponse à la question « est-ce que je fais partie de la nature ? ». Dans la forêt du Lac Supérieur, le plus vaste des lacs de l’Amérique du Nord, le photographe met à l’épreuve ses capacités physiques contre le froid et les attaques d’insectes au service de la photo. Des conditions rudes mais un résultat lyrique.

C’est un original aux compositions photographiques poétiques, découvrez son interview exclusive :

We present you the young photographer named Leo Serpens, age of 23 years old, based in north America Minnesota. His photography deals with spiritual topics where his meditation become the subject.

Throught I am Wilderness, his series of self-portrait, he tried to find an answer to the question « Am I a part of nature ? ». This photoshoot was realized in the forest of Superior Lake which is the largest of the Great Lakes of North America. He proves his love to photography by putting himself in the wild, at the mercy of insects and coldness. However these tough conditions, it gives a place to a lyrical result.

He is an original with poetical compositions. His exclusive interview : 

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

 

Pourquoi as-tu passé 4 semaines au Lac Supérieur (Amérique du Nord) ? Est-ce un endroit qui t’es familier ? 

Mes grands-parents louent une cabane isolée sur le rivage du Lac Supérieur, et ils m’ont autorisé à y habiter. C’est une simple cabine sans eau courante, ni Internet, mais très spacieuse avec de belles fenêtres. J’ai construit mon projet essentiellement autour et sur mon appréhension de cet espace naturel. J’ai choisi cet endroit d’abord pour sa commodité, mais surtout à cause de mes souvenirs d’enfance. C’est en passant mes vacances au lac que, petit déjà,  j’ai été saisi de cet attachement pour la nature. Donc oui, c’est un lieu familier et chaleureux.

Est-ce que tu y étais seul ? 

Oui et non. Au départ, la cabane devait être, pour mes amis et moi, un noyau d’inspiration et de production artistique. Malheureusement, nous n’étions pas assez nombreux. Cette série est le résultat d’une grande solitude dont j’avais à la fois besoin mais que je méprisais.

Why did you choose to spend four weeks in Lake Superior? Is it a familiar location for you? 

My grandparents own a secluded cabin on the shoreline of Lake Superior and they granted me permission to use it. It’s a simple cabin with no running water or Internet, but plenty of space and the most beautiful windows. I essentially sculpted my project in and around my understanding of this natural space; however, it is also fair to say vacations here as a child played role in shaping my understanding and relationship with nature today. In a way, I chose this space for convenience as well as my personal connection and memories to that specific wilderness. So, yes, quite familiar and warm.

Were you alone ?

Yes and no. My original plan was to utilize the cabin space as a hub for friends who were also seeking a space for creative output. As a result I did have others join me, but not to the extent originally hoped for. This resulted in a lot of solitary time, something that I both need and despise at times. 

 

 

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram Suivez-nous sur Pinterest
Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Les conditions physiques devaient être rudes, est-ce que c’était un challenge pour toi ? 

En photographiant nu dans la forêt j’ai eu de nombreuses coupures, des éraflures et occasionnellement des morsures de mouches noires. Le Lac Supérieur est connu pour être un lac très froid, et donc rentrer et sortir de l’eau m’ont donné de douces migraines. Sinon pour les portraits, je suis tellement impliqué dans la photographie que j’oublie tous les effets externes. Finalement ce n’était pas très challenging pour moi. Par contre, garder confiance dans mon travail c’est la chose qui m’étouffe. Je peux plonger dans des vagues gelées jusqu’à ce que ma peau vire au bleu sans perdre mon sourire. C’est en gardant confiance en moi en tant qu’artiste que je fais face aux plus grands des obstacles. 

Pourquoi « mère Nature » a-t-elle une place importante dans ta photographie ? 

J’ai toujours senti une connexion. Et je pense que cela remonte de ma jeunesse quand je passais mon temps à explorer et à errer dans la nature. En étant au cœur de la nature j’ai appris à l’aimer. Cependant, je commence à me demander si c’est vraiment à partir de là que tout a commencé.

Je crois que le sauvage est inhérent à la nature humaine, il est imprégné dans la chair des hommes et dans leurs esprits, son retour à la nature est instinctif. J’accorde à la Nature une place importante car je suis attiré par elle de la même manière que j’aime les autres. Je n’y peux rien, j’ai besoin d’elle pour exister.

The physical conditions must been hard, was it a challenge for you? 

Shooting naked in the woods resulted in many cuts, scrapes, and bites from the occasional swarm of black flies. Lake Superior is also known for being incredibly cold, getting in and out of the water resulting in chilling headaches. Despite this, during shooting, especially during self-portraits like these, I am often so involved in my process that I tend to forget about any external bothers. So, it really wasn’t challenging in that way. Maintaining confidence in my work is where I struggle. I can dive into icy waves until my skin turns blue, not once faltering in smile. It’s in maintaining trust in myself as an artist that I face the biggest obstacles. 

Why does « mother earth » have an important place in your photographs?

         I have always felt a connection there. I used to think that this connection had so much to do with my childhood of wandering and exploring outside, that I essentially learned to love nature by being deep within it. However, I am starting to question whether that’s really where it all started. I think people have something intrinsically wild woven into their bones and their spirit that pulls them into the forest, ocean, or mountain. “Mother Nature” has such an important place in my work because I am drawn to it in the same way that I am drawn to love other people. I can’t help it. I need nature to be there.  

 

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Dans ta série « I am wildness » (Je suis sauvage), on ne voit pas du tout votre visage, dans quel but ? 

Je voulais que les autres regardent ces photos et imaginent leurs propres corps se déformer . En choisissant de garder mon visage caché j’espérais faciliter ce processus

In your series « I Am a Wilderness », we do not see your face at all, in what purpose?  

         I want others to look at these photos and imagine their own bodies twisting and bending through these natural spaces. In choosing to keep my face hidden, I had hopes of facilitating this process more smoothly.

As-tu trouvé une réponse à ta question « Est ce que je fais partie de la nature » ?

Je pense que oui. Et je crois que j’avais la réponse à bien des égards avant même que je ne commence le projet.

Did you find an answer to your question « Am I a part of nature »?

I think I did. And I believe that I knew the answer in many ways before I even began this project.

As-tu une idée pour ton prochain projet photo ? 

Oui ! Sans trop en dire, je veux étendre mon style de prise de vus d’autoportraits et explorer les thèmes comme ceux de la nature morte. J’ai été récemment très inspiré par Mapplethorpe’s Flowers. 

Do you have an idea for your next project?

Yes! Without revealing too much, I want to expand from my style of shooting self-portraits and explore themes of nature through created still life. I have been recently quite inspired by Mapplethorpe’s Flowers as well as by a few other artists.

Photo : Benedict Leo

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

 

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpens

 Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

 Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

Photo : Leo Serpents

Photo : Leo Serpens

 

Retrouvez toutes les photos de Leo Serpens sur son site web

Retrouvez toutes les dates de nos cours Composition ici

 

Découvrez tous les cours photo grainedephotographe.com