Le photographe et graphiste Jean-Yves Remy réalise des scènes humoristiques dans lesquelles il se met lui-même en scène. Il se déguise et se glisse dans la peau de personnages loufoques qui attendent le bus durant la nuit. Pour une fois, il est facile de deviner quelle est la destination de ces personnalités qui attendent patiemment assis sur leur banc. Il suffit de faire le lien avec l’affiche du film (ou de la publicité) placardée sur les vitres de l’abribus et en avant les histoires !

Voyagez avec le photographe Jean-Yves Remy et découvrez les coulisses de la série dans notre interview exclusive.

grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Pouvez-vous nous parler un peu de vous et de votre parcours de photographe ?

Je suis graphiste de profession et j’utilise les photos des autres depuis quelques années maintenant. Passionné par l’image en général, le cinéma, la photo, le graphisme, j’ai de nombreuses sources d’inspiration, parfois même, je pense, totalement inconscientes. Notre cerveau est une éponge, c’est un gros avantage !

J’ai commencé à faire mes propres images en 2010 et n’ai cessé depuis, de passer par de multiples phases photographiques. J’essaie un peu tout pour me familiariser avec mon boîtier et trouver la sensibilité photographique qui me convient le plus. J’ai participé en 2013 au concours annuel « Ordre de Mission » du magazine Réponses Photo qui consistait à répondre à 10 thèmes photo sur 10 mois. J’ai fini par remporter ce concours au terme d’une belle compétition pleine d’adrénaline et de rebondissements, ce qui m’a conféré le titre très honorifique et non officiel de « Photographe de l’Année » !

Cela m’a donné un peu confiance en moi et j’ai participé à plusieurs concours locaux ou régionaux par la suite, qui se sont soldés par de beaux résultats.

Solarium - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Votre série Abribus est très drôle, comment ce projet est-il né ? Comment avez-vous eu l’idée de réaliser ces scènes ?

Cette série a commencé par une photo en janvier 2014, une affiche d’agence de voyage : une belle plage, la mer bien bleue.. Sauf que nous étions en plein hiver, dans l’Est de la France, et que le décalage entre le visuel et la réalité était amusant. Je me suis dit que ça serait drôle de jouer sur ce contraste, d’imaginer un personnage attendant le bus, avec une planche de surf… Comme ça, chacun pourrait se raconter l’histoire de cet homme… Pourquoi prend-il le bus avec une planche de surf ?

Cette photo ne fait finalement pas partie de la série. J’ai décidé de ne pas la conserver, c’était en fait un premier essai mais l’idée est partie de là. Pour que ça soit amusant, il fallait que je pousse la mise en scène bien plus loin que cette simple planche de surf. J’ai juste pu me rendre compte que la lumière générée par l’Abribus, de nuit, était très intéressante.

Le bal des vampires, en mieux - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Justement, pourquoi avoir choisi de réaliser ces photos la nuit ? Comment avez-vous procédé pour réaliser ces autoportraits ?

J’utilise un trépied et une télécommande pour réaliser ces portraits. Dès la première photo, j’ai su quel cadrage je souhaitais. Étant graphiste, je pense que cela m’a aidé dans cette composition, j’ai fait en sorte que les lignes rejoignent les angles, j’ai voulu que chaque shoot soit très graphique. Cet angle de vue s’est imposé, surtout qu’il fallait que l’affiche soit très présente visuellement pour que cela fonctionne.

De jour, la même série n’aurait, à mon sens, aucune force. La nuit me permet, en premier lieu, d’avoir une lumière superbe, une véritable petite boîte à lumière naturelle, je n’ai donc pas de flash à utiliser, ce qui évite également les reflets dans les vitres !

Invasion - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Je peux également isoler complètement ce petit théâtre nocturne de son environnement, tout ce qu’il y a autour de l’Abribus est dans le noir, ce qui renforce l’aspect graphique de la série, nous sort complètement de la réalité et emmène le regard directement la où je veux qu’il soit. Mais c’est aussi un moyen idéal d’être à peu près tranquille lorsque je fais la photo. Je sors entre 0h30 et 2h du matin, pour croiser le moins de monde possible. Eviter les accidents éventuels qui pourraient survenir… Parce que la, au final sur papier, le résultat fonctionne, mais en réalité, dehors, j’ai l’air parfaitement ridicule en lapin ou en danseuse avec un poulet sur la cuisse… et certaines personnes se souviennent forcement d’avoir assisté à des scènes étranges dans les rues de ma région… Cela m’a valu 2 visites de la gendarmerie, et une arrivée en fanfare de la BAC… Mais ça s’est toujours bien fini.

Hamlet - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Où se trouvent les abribus dans lesquels vous vous êtes mis en scène ? S’agit-il de plusieurs abribus ?

J’ai fait les photos entre Metz et Nancy. Je vis a Metz mais travaille beaucoup sur Nancy, chaque mercredi, les affiches sont changées, je repère celle(s) qui pourrait(ent) donner une photo sympa et je cogite… Il faut vite trouver l’idée et le matériel nécessaire ensuite… Et c’est souvent un beau défi et une course contre la montre pour tout trouver avant le mardi soir suivant (dernier délais).

Je fais la photo la où l’affiche se trouve, ce n’est donc jamais (à priori) le même abribus. Mais parfois le hasard fait que je trouve la bonne affiche, du bon coté, avec la lumière qui fonctionne, dans un abri déjà utilisé. Il m’est même arrivé de ne trouver l’affiche voulue, du bon coté, que dans un seul abribus dans lequel le néon ne fonctionnait pas. J’ai du aller chercher un néon d’un autre abribus pour le remplacer ! C’était le cas pour l’affiche de StarWars.

La force de l'aspiration - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Quel matériel avez-vous utilisé pour vos prises de vue ?

J’utilise mon Nikon D800, avec un 24/70 nikkor F2.8, sur 24mm, ouverture 8, isos 500 et une vitesse basse de l’ordre de 1/8 eme en général. Je mets l’appareil sur un trépied, et j’utilise une télécommande pour déclencher avec 5 secondes de retardement. Je suis donc seul pour aller faire ces photos. En même temps, au début de la série, à cette heure là, personne ne voulait venir me servir de modèle… voila pourquoi c’est moi sur toutes les photos… Depuis j’ai eu plusieurs demandes de personnes qui aimeraient jouer les modèles !

Pour la photo dite « de rue » que je pratique régulièrement, j’utilise un Fuji X100T qui ne me quitte jamais.

La mort aux trousses - - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Quels conseils donneriez-vous à un jeune photographe qui souhaite réussir dans le milieu ?

Étant moi même un jeune photographe qui commence… je dirais qu’il faut avant tout beaucoup regarder, beaucoup s’inspirer de photographes connus ou inconnus, mais aussi arriver à voir la photo dans notre quotidien, au cinéma, dans la rue, un simple rayon de soleil dans une ruelle peut donner une photo superbe… Le matériel c’est sympa quand on commence je trouve… On se fait plaisir avec un bel appareil… puis au final, cela devient « accessoire ». La technique est importante au début pour comprendre comment fonctionne la photo… Puis une fois que l’on sait, que l’on a compris qu’il ne s’agit que « d’écrire avec la lumière », c’est cela qu’il faut regarder et arriver à retranscrire selon une impression très personnelle. Et on peut faire de très belles choses avec un appareil très simple. Je milite pour que la photographie ne soit pas « la réalité » mais une interprétation de celle ci… Donc ne pas avoir peur de vouloir photographier des « sentiments » plutôt que la pure vérité de ce que l’on a sous les yeux.

Affrontement - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Quels sont vos projets aujourd’hui ?

Je pense continuer dans les mises en scènes telles que je les ai commencées avec la série des abribus. j’ai pris un énorme plaisir à faire cette série, à réfléchir, à m’investir pleinement sur ce projet assez long, peut être pas complètement fini d’ailleurs… J’aime ce concept de fabriquer une image totalement surréaliste. J’ai quelques idées amusantes qui pourraient fonctionner, reste à passer à la pratique. J’ai ces deux facettes contradictoires de la photographie peut être… Celle de la photo instantanée humaniste qui me fascine, la rue, les accidents naturels qui se produisent à tous moments devant nous qui ne demandent qu’a être saisi, mais aussi celle de la photo complètement fabriquée, caricaturale mais qui demande une grosse réflexion et qui ne laisse pas de place au hasard. Je me laisse porter par ce que la photo m’apporte depuis 6 ans, et ça c’est vraiment que du bonheur !! Je me découvre moi même, et ne sais donc pas encore précisément ce que je vais faire demain ! Mais mon petit carnet d’idées se remplit progressivement !

C'est pas ma guerre - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Chute en cascade - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Il etait une fois, l'ame d'Eric - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Jessica veut ma peau - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

La vengeance du cygne noir - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram Suivez-nous sur Pinterest
Lavage à 90 - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Le boucher et ses vanités - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Le dernier combat - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

L'ivresse des profondeurs

Photo : Jean-Yves Remy

Monsieur Wells

Photo : Jean-Yves Remy

jean-yves REMY - grainedephotographe.com

Photo : Jean-Yves Remy

Le photographe Jean-Yves Remy a remporté la 19ème Biennale Internationale de l’Image de Nancy ! Son projet a tellement plu que l’entreprise JCDecaux (constructeur des abribus) l’a encouragé à poursuivre l’aventure !

Retrouvez toutes les photos de la série, toute l’actu et tous les projets du photographe sur son Facebook et son Flickr !

Rejoignez-nous pour un cours Composition ! Toutes les dates & inscriptions ICI !

Découvrez tous les cours photo grainedephotographe.com