Rui Palha est un photographe portugais. Bien que se considérant amateur, il a inspiré de nombreux photographes, dont Jianwei Yang. Ses photos, prises la plupart du temps à Lisbonne, capturent à merveille l’atmosphère et le ressenti des passants qui croisent son objectif. 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

A l’occasion de la rédaction de cet article, Rui Palha a accepté de répondre à quelques unes de nos questions.

Pourquoi vous êtes-vous orienté vers street photography ?
J’ai toujours été impressionné, voire hypnotisé, par le mouvement des personnes, leurs expressions et leurs réactions. C’était pour moi un véritable défi de capturer la vie grouillante du quotidien mais aussi un bon moyen d’en apprendre beaucoup sur ce monde qui nous entoure. Dans mon univers, le modèle est la partie la plus importante d’une photo car je considère que chaque individu est unique.
Il y a tant d’éléments attirants dans la rue, le moment lui-même, la magie de la lumière, une composition qui attire mon regard, une scène que je construis dans ma tête, le graphisme produit par le mouvement des gens… Nous devons développer notre capacité à voir et à regarder les moments intéressants, drôles, différents, créatifs ! Il faut comprendre l’éclairage et savoir l’utiliser du mieux possible. Nous devons capturer toute la beauté et la personnalité d’un street modèle, en lui parlant, par exemple, en l’écoutant et en le respectant. C’est ainsi qu’on en apprend chaque jour d’avantage ; il faut savoir aimer les autres et les respecter. La street photography n’est pas une simple manière de photographier, il faut être courageux, astucieux. J’essaie toujours de montrer, parmi toutes les scènes de la vie de tous les jours, la beauté qui demeure en chaque inconnu de la rue, la beauté des humains en dehors de toute question de couleur, de religion ou de politique.

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

Pourquoi travaillez-vous en Noir et Blanc?
J’ai déjà travaillé en couleurs, autrefois, mais j’ai toujours préféré le Noir et Blanc. Certains disent « pas de couleur, pas de mensonge » et dans un sens, je suis d’accord.
Si, en regardant une photo en Noir et Blanc, vous ressentez quelque chose d’agréable ou que l’image vous plaît vraiment, alors c’est que la photo vous en dit beaucoup, sans artifices et donc qu’elle est bonne. Parfois, une photo est attirante uniquement parce que la combinaison de couleurs est belle.
Cela ne signifie pas que je n’aime pas les photos en couleurs. Il y a d’excellents photographes qui utilisent la couleur. Mais dans mon cas, je ne me sers plus que du Noir et Blanc.

Ted Grant a écrit, et je suis d’accord avec lui : « Si vous utilisez de la couleur, vous montrez la couleur de l’objet, si vous utilisez du Noir et Blanc, vous montrez la couleur de l’âme ».

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

Y-a-t-il un message particulier que vous souhaitez transmettre à travers vos photographies?

 J’essaie de raconter des histoires à travers mes photos, je m’efforce de dire aux autres ce que je vois tous les jours lors de mes promenades. Mon univers photographique se situe à Lisbonne où je prends 90% de mes photos. Des personnes anonymes deviennent les acteurs principaux de mes photos. J’essaie de m’immerger dans leur ressenti, en m’aidant de leur gestuelle, de leurs mouvements. Je me considère amateur et je conserverai ce statut jusqu’à la fin de ma vie. C’est mon seul moyen de faire ce que je désire et non ce que les autres souhaitent que je fasse. Tout le monde devrait être et se sentir libre de créer, de transmettre ce qui ce cache en eux. Appréciez les autres, la vie et la rue. Ainsi vous apprécierez le monde entier et vous grandirez dans bien des aspects.

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

Pouvez-vous nous dire quel équipement vous utilisez pour vos projets?

J’utilise plusieurs appareils, selon ce que je souhaite obtenir et selon le lieux où je me trouve. En ce moment, j’utilise tous les jours un petit appareil photo silencieux, avec une focale fixe de 35mm. Quand je me sers d’appareils reflex, je n’utilise que des focales 20, 35 et 50mm. J’utilise occasionnellement un zoom 14-24 ou 24-70 avec mon Nikon D800. Comme le dit Robert Capa « Si vos photos ne sont pas assez bonnes, c’est que vous n’êtes pas assez près. ».

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

Quels sont les artistes qui vous inspirent ?
Je dirais Henri Cartier Bresson, Garry Winogrand, Elliot Erwitt parmi tant d’autres ! 

Vous aussi découvrez les trucs et astuces de la street photography ! Voir les prochains stages street photo.

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

Si vous aimez la Street photography, participez à un stage avec Grainedephotographe.com !
>>> Voir les prochains cours photo.

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram Suivez-nous sur Pinterest
Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

 

Photo: Rui Palha

Photo: Rui Palha

Retrouvez toutes les photos de Rui Palha sur son site, son Facebook, Flickr .

 Vous aussi découvrez les trucs et astuces de la street photography ! Voir les prochains stages street photo

 Dates et inscriptions pour tous nous cours ici !

Découvrez tous les cours photo grainedephotographe.com