James Ostrer vit et travaille à Londres. Il a fait ses études au Royal College of Art et a travaillé comme scénographe au English National Ballet. La plupart de son travail est de la « thérapie self-help », il a fait de son addiction au sucre le sujet d’une série surprenante. Les photographies qui illustrent sa série sont tour à tour grotesques, hilarantes et tragiques.
.

james ostrer2Photo : James Ostrer (2014)
.

Wotsit All About traduit son avis actuel sur la malbouffe : « des produits chimiques développés pour nous attirer, sans aucune valeur nutritive ».

Petite pensée tout de même aux modèles, temporairement rendus aveugles, muets et paralysés, avec des protections sur les yeux et même parfois plus qu’une seule narine pour pouvoir respirer !

L’artiste décrit ce travail comme une réelle expérience humaine : « certaines personnes peuvent rester assises là tels des moines tibétains pendant un siècle, et puis vous demandez à quelqu’un de très dynamique de rester immobile ainsi pendant 10 minutes et c’est la panique ! Émotionnellement, c’est très intéressant pour moi comme pour eux, beaucoup de choses ressortent, tout cela devient presque méditatif ».
.

Photo : James OstrerPhoto : James Ostrer (2014)
.

Photo : James OstrerPhoto : James Ostrer (2014)
.

james ostrer4Photo : James Ostrer (2014)
.

james ostrer5Photo : James Ostrer (2014)
.

james ostrer6Photo : James Ostrer (2014)
.

james ostrer13Photo : James Ostrer (2014)
.

james ostrer11Photo : James Ostrer (2014)
.

james ostrer12Photo : James Ostrer (2014)
.

james ostrer10Photo : James Ostrer (2014)
.

james ostrer9Photo : James Ostrer (2014)
.

james ostrer8Photo : James Ostrer (2014)


Retrouvez tous les travaux de James :

Facebook

Son site