Photo : Maroesjka Lavigne

Photo : Maroesjka Lavigne

Née en 1989 en Belgique, Maroesjka Lavigne obtient son master en Photographie en 2012 à l’université de Ghent. Son travail est reconnu internationalement : elle expose à Amsterdam, New York, Paris et à Osaka.

Auteure du livre « Island » en 2012, elle décline celui-ci en cartes postales suite à son succès immédiat. Dans sa série photo « Land of nothingness » (littéralement « Terre de rien ») la photographe explore les confins de la solitude en photo avec un voyage en Namibie qu’elle nous raconte dans une interview exclusive, plus bas. 

Photo : Maroesjka Lavigne

Photo : Maroesjka Lavigne

Comment t’es venue l’idée de « Land of nothingness » ? Et pourquoi avoir choisi la Namibie ?

J’ai toujours été très impressionnée par la Namibie. J’ai fait un safari au Kenya quand j’étais petite et je me rappelle avoir été émerveillée par le sentiment de la nature qui prenait le dessus. Voir des éléphants, des girafes et des lions en pleine nature c’est génial. Tu réalises que tu n’es pas seul dans ce monde et qu’il y a certainement une force supérieure qui prend le dessus.
En Namibie, la vie reste très axée sur la nature. Le temps n’est pas si important. J’aime beaucoup ce sentiment.

 

Photo : Maroesjka Lavigne

Photo : Maroesjka Lavigne

Combien de temps ce voyage t’a-t-il pris ? Est-ce que tu es partie seule ?

Je suis restée près de 3 semaines, toute seule. Au départ, on se sent un peu seule dans un pays comme celui-ci. Je ne croisais presque jamais personne. Mes seules rencontres avaient lieu dans les stations essences.
Mais, après un certain temps, le calme reprend le dessus et j’ai pu apprécier le paysage et le fait de me retrouver avec moi-même. C’est une énorme aventure et elle a eu un pouvoir énergisant sur moi.

 

Photo : Maroesjka Lavigne

Photo : Maroesjka Lavigne

Les photos de ta série sont très pales et vide, comment est-ce que tu as obtenu un tel résultat en terme de couleurs ? Est-ce que tu as beaucoup retouché tes photos ?

Pour moi, le paysage de Namibie peut être divisé en plusieurs couleurs de paysages. J’ai essayé de capturer tous ces différents tons de couleurs monochromées. J’ai fait très peu de retouche car j’ai toujours été à la recherche de moments où chaque chose est à sa place et très vide.
Mais le problème en Namibie c’est que, parfois, c’est un peu trop vide. Quelques fois, je me tenais là, avec mon appareil prête à photographier un paysage mais ce n’était pas très intéressant parce que ce n’était que de la terre et du ciel. Alors j’attendais de passer devant un animal ou une montagne.

Quel équipement as-tu utilisé sur ce projet ?

J’ai utilisé mon Canon 5D Mark II et mon objectif 75-200mm.

 

Photo : Maroesjka Lavigne

Photo : Maroesjka Lavigne

 

Photo : Maroesjka Lavigne

Photo : Maroesjka Lavigne

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram Suivez-nous sur Pinterest
Photo : Maroesjka Lavigne

Photo : Maroesjka Lavigne

 

Photo : Maroesjka Lavigne

Photo : Maroesjka Lavigne

 

Photo : Maroesjka Lavigne

Photo : Maroesjka Lavigne

 

Photo : Maroesjka Lavigne

Photo : Maroesjka Lavigne

 

Maroesjka Lavigne, photographe

Maroesjka Lavigne, photographe

Retrouvez toutes les photos de Maroesjka Lavigne sur son site ! N’hésitez pas à la suivre sur Facebook et Instagram !

Et rejoignez-nous pour un cours Profondeur de champ ou pour un cours Composition ! Toutes les dates et inscriptions ici !

Découvrez tous les cours photo grainedephotographe.com