Photo : Morning Bus - Greg Miller

Photo : Greg Miller

Greg Miller est un artiste photographe américain soutenu par la Bourse Guggenheim. Il a entamé sa carrière à New York en travaillant pour des magazines et journaux et a ensuite développé ses propres projets.

Son travail a été exposé à plusieurs reprises et fait régulièrement l’objet de parutions dans des magazines tels que TIME et Esquire.

Depuis 1999, Greg Miller est également professeur au Centre international de la photographie de New York et tient des workshops dans plusieurs établissements. 

Photo : Morning Bus - Greg Miller

Photo : Greg Miller

Sa série Morning bus a été inspirée par un événement tragique survenu non loin de chez lui qu’il explique en détails et avec émotion :

« J’ai décidé de réaliser ces portraits d’enfants qui attendent le bus dans une petite ville rurale du Connecticut suite à une fusillade qui a éclaté dans une école primaire en décembre 2012 à Newtown, à une heure de route de notre maison. Ma propre fille, en première année à ce moment là, avait le même âge que les victimes lorsque l’attaque a eu lieu. D’abord dévasté, comme la plupart des gens, j’ai fini par perdre toute illusion quant à la capacité de notre pays à voir au delà de ses politiques et à prendre conscience de la fragilité des victimes, enfants comme adultes. Quelques mois plus tard, en voyant les enfants attendre leur bus dans notre petite communauté, j’ai fait un lien entre leur innocence et la vulnérabilité et l’impuissance que j’ai ressenti face aux victimes, leurs parents, mes propres filles et bien sûr, ma femme et moi-même en tant que parents et citoyens. Alors que ces sentiments s’étaient installés sur le long terme, mon appareil photo, lui, pointait vers quelque chose d’encore plus fataliste : le moment où nous partons. La triste réalité des fusillades de masses récurrentes aux États-Unis a mis en évidence ce moment « d’au revoir  » comme lorsque nous sortons pour nous rendre à l’école ou aller au cinéma, supposant que nous allons nous revoir plus tard.

Photo : Morning Bus - Greg Miller

Photo : Greg Miller

Comme dans un film maison en slow motion, ma fille et moi nous prenons des chemins séparés chaque matin : je la vois rentrer dans le bus avec son sac à dos violet à paillettes, ses barrettes et ses bottes. Elle va à l’école et moi je vais au travail et nous faisons cela presque stupidement. Selon moi, pour être capable de la quitter, je dois d’une façon ou d’une autre croire, en dépit de ce que je lis dans le journal, que tout ira bien. Comme beaucoup d’autres parents, je suis capable de le faire, même de me plonger complètement dans mon travail pendant la journée et de presque l’oublier. Presque.

Du point de vue d’un parent, il y a toute une vie dans l’enfance qui se passe entre 9h00 et 15h00 que personne ne voit. Une vie qui commence au bout de l’allée. Cet endroit où le bus scolaire s’arrête est une membrane entre la maison et le reste du monde. Les enfants et les adolescents se tiennent là, vulnérables, courageux, se croyant en sécurité. Croyant que nous chérissons la vie. »

Photo : Morning Bus - Greg Miller

Photo : Greg Miller

Photo : Morning Bus - Greg Miller

Photo : Greg Miller

Photo : Morning Bus - Greg Miller

Photo : Greg Miller

Photo : Morning Bus - Greg Miller

Photo : Greg Miller

banniere-Noel-2015_730x95

Découvrez tous les cours photo grainedephotographe.com