Dans le cadre de l’exposition Les mystères de Gaïa  Bertrand Kulik présente sa série de fleurs dans des gouttes d’eau  du 6 octobre au 12 novembre à la galerie  Orenda  au 54, rue de Verneuil-75007 Paris.

Bertrand Kulik est un violoniste de métier avec une grande passion pour la photo.

Pour lui la photographie et la musique se complète. Il a d’ailleurs donné à plusieurs occasions des concerts « projections » en collaboration avec la pianiste et chanteuse concertiste Magdalena Zuk.

À mon sens, la photographie est un moyen d’expression au même titre que la musique. Avec un violon ou un appareil photo dans les mains, l’important pour moi se trouve dans la recherche des couleurs et des matières, et surtout dans l’envie de communiquer aux autres ce qui me touche.

Grainedephotographe.com vous présente une partie du travail de Bertrand Kulik !

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Blue time, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Damocles, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Tour effeil, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Feuille de glace, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram Suivez-nous sur Pinterest
Photo : La une de libe, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : L'opportuniste, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Macro, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : moon ovber westminster, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Orage tour Effeil, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Macro, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Orage tour Effeil, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Macro, Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik Image prise le 28 juillet 2008 à 21h. La Tour Eiffel était alors parée de bleue afin de fêter la présidence française de l'UE. La foudre est passée dans l'axe de la tour.Comme par mimétisme, la forme de l'arc semble imiter la forme de la dame de fer.La foudre est passée dans l'axe derrière le monument mais semble presque s'enrouler à l'intérieur. Image prise depuis le 15ème arrondissement du haut d'un immeuble de 8 étages.

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik snow-ball-gift-reflet-de-sacre-coeur

Photo : Bertrand Kulik

Photo : Bertrand Kulik tower-obscession-reflet

Photo : Bertrand Kulik

Sa toute première passion étant l’astronomie, il s’est tout naturellement tourné vers le ciel quand il a commencé la photo avec son premier appareil un Canon Eos 350D

À cette époque, j’étais absolument émerveillé par les matières. Un peu comme un peintre qui cherche ses couleurs avant de peindre son tableau, j’ai le sentiment d’avoir à ma manière exploré pas mal de choses.

Découvert notamment grâce à une photo de foudre qui a fait le tour du monde, Bertrand aime montrer que, quel que soit son environnement, l’homme est connecté à la nature.

Il collabore régulièrement avec la presse du monde entier. Ses images sont régulièrement publiées dans les plus grands journaux : Figaro Magazine, le Nouvel Observateur, Daily Telegraph, BBC, The Metro, The Sun, The Guardian, Le Parisien, New-York Daily News, New York Post, La Republica, Ciel et Espace, ainsi qu’à Paris Match ou récemment à la une du journal télévisé de CBS

J’aime quand on se perd dans les échelles. De l’infiniment petit à l’infiniment grand. L’idée de ce « vertige » me fascine. J’aime tout en photographie et j’aime toucher à tout. Mais ce rapport à l’infiniment petit me fait voyager loin dans l’imaginaire. Il est extraordinaire de voir de très petites choses et d’être le témoin privilégié de moment insoupçonné. J’aime ce rapport de proximité avec les sujets. Un rapport rassurant puisque l’œil dans le viseur de son appareil, c’est une immersion totale qui demande une concentration intense. La macrophotographie demande une grande patience, mais aussi de la chance ! Il faut observer, réfléchir à son sujet, choisir sa composition en fonction etc.. Pour toutes ces raisons, ce domaine est très technique et c’est un réel défit que de réussir ses photos.

J’ai créé des séries en jouant avec les reflets visibles dans des gouttes d’eau. Un peu à la manière d’une micro lentille, il est possible de voir une image se focalisant dans une goutte d’eau. Le sujet focalisé en son sein se trouve alors juste derrière la petite gouttelette.

Pour réaliser ce type de photographies,  il utilise un boîtier Canon Eos 7D avec l’objectif Canon MP-e 65mm (le seul objectif au monde dédié uniquement à la macro photographie. En effet, il n’est pas possible de l’utiliser en faisant une mise au point à plus de 10cm)

La macro est un domaine particulièrement exigeant. Il demande une grande patience, un bon sens de l’observation, mais aussi pas mal de chance. Il est très important d’avoir une bonne maîtrise de sa respiration afin de ne pas occasionner de flou de bougé pendant les prises. Il est très agréable de montrer que quel que soit son environnement, il est possible de voir un grand nombre de choses cachées ! J’ai eu la chance d’être le témoin de très beaux éclairs parisiens ou encore de phénomènes atmosphériques incroyables.

Je remarque que quelle que soit l’échelle, je suis toujours attaché à des compositions graphiques ou à des couleurs particulières. Il est d’ailleurs amusant de voir que dans mes photos certains sujets n’ayant aucun lien se ressemblent incroyablement !

 « Les mystères de Gaïa »
du 6 octobre au 12 novembre
à la galerie « Orenda »
54, rue de Verneuil-75007 Paris

Retrouvez l’ensemble du travail de Bertrand Kulik sur Flickr, Facebook et son blog

Et rejoignez nous pour un cours profondeur de champ ! Dates et inscriptions pour tous nous cours ici !

Découvrez tous les cours photo grainedephotographe.com