Stacy Pearsall est une photographe militaire aujourd’hui retraitée qui, de 21 à 27 ans réalise plus de 500 000 photos militaires dans 41 pays différents.

Il s’agit de la première femme à avoir remporté le « Military Photographer of the Year » à deux reprises.

La photographe Stacy Pearsall

La photographe Stacy Pearsall

C’est à 17 ans que la jeune femme rejoint l’armée de l’air des Etats-Unis afin de prendre des photos sur les lignes de front au combat.
Mais c’est à 21 ans lorsqu’elle rejoint le 1er escadron de Camera de combat d’élite basée à Charleston que sa carrière de photographe a réellement commencée.

Au début, Stacy a ressenti la pression pour réussir et elle déclare :
« En tant que femme, j’ai ressenti la pression à effectuer mon travail sans erreur parce que j’avais les yeux critiques de mes pairs qui me regardaient de près. Je suppose que c’était ma perception de la situation, par rapport à la réalité. Peu importe, cela m’a poussé à travailler plus dur. »

Elle apprend alors à intégrer des fichiers numériques de l’appareil et les transmettre par satellite partout dans le monde. Aussi, elle s’initie au maniement d’une arme, à la conduite des véhicules blindés et à s’orienter en utilisant une carte topographique et une boussole.

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

En 2003, Stacy est envoyée en Irak pour sa première mission de combat. Puis, les années suivantes, elle se rend à la corne de Afrique et au Liban avant de retourner en Irak. Pendant ses missions militaires son travail était « Imagerie de combat en temps réel ».
Ses photographies servent alors le président, le secrétaire de la Défense ainsi que les chefs d’états-major pour prendre des décisions sur les tactiques et manoeuvres militaires dans l’espace de bataille.
Aussi, ces photographies ont été reprises par la presse pour illustrer leurs articles.

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Toutes ses photographies sont enregistrées sur son disque dur, vulnérables au danger existant dans ces pays sous tension. C’est pour cela que la photographe s’est tournée vers PhotoShelter, un site internet d’hébergement de photographies.

Elle raconte :
« Lors de ma dernière visite de combat en Irak, j’ai reçu la médaille de « l’étoile de bronze », pour mes actions sous le feu des tirs. Cependant , j’ai été blessé dans l’action et emmener très vite dans un hôpital de campagne, laissant derrière moi mon appareil photo et mes unités de stockage. Couchée dans le lit d’hôpital, j’ai commencé à me demander ce qui allait se passer pour l’ensemble de mes images durement gagné et que je n’allais peut-être jamais revoir. Alors je me suis dit, au moins je les ai enregistrés sur PhotoShelter. »

Aujourd’hui, Stacy travaille loin des zones de combat en tant que directrice du centre de la photographie de Charleston et continue d’utiliser PhotoShelter.

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Photo : Stacy Pearsall

Source : How combat photographer Stacy Pearsall got one of military’s highest honors sur Petapixel

Retrouver toutes les photographies de Stacy Pearsall sur Photoshelter