Adrien Brunel (@neriad sur Instagram) est l’un des six photographes sélectionnés pour l’exposition Talents Graine de Photographe 2015 du 5 au 28 Juin prochain.

Adrien Brunel

Le photographe a 290 000 abonnés sur Instagram et y montre un univers street photo uniquement réalisé au smartphone qui joue entre la ville et ses passants. Graphiste de formation, Adrien maîtrise composition, contrastes et lumières au service de noirs et blancs sensibles et puissants.

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

Depuis quelques mois, le photographe expérimente avec succès la couleur par petites touches afin de diversifier cet univers si particulier, entre exploration de la ville, promenades rêveuses et portraits de passants volés.

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

Notre interview avec Adrien Brunel – @neriad: 

Quel type de streetphotography réalises-tu? 

Je tourne souvent autour de deux axes récurrents, parfois entremêlés : le dialogue urbain et la rêverie éveillée.

Le dialogue urbain s’inscrit dans la plus pure tradition de la photo de rue. J’y capture la conversation récurrente entre le ballet des passants et la ville elle-même (son architecture, les rythmes graphiques, les images et les mots qu’elle abrite). Ces instants fragiles et éphémères témoignent d’un dialogue muet – parfois tendre, ironique, humoristique ou poétique – entre l’humain et l’urbain.

Les rêveries, pour la plupart des réflexions où se superposent naturellement plusieurs plans, forment un prisme diffracté, émotionnel sur la réalité tangible. Des images plus troubles, oniriques, où le réel bascule pour laisser s’écrire une autre histoire.

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

Que t’apporte le mobile et les réseaux sociaux dans ta démarche?

Le mobile a tout changé pour moi.

J’ai toujours passé beaucoup de temps, depuis l’enfance, à observer la rue, le flux des passants, les visages et les expressions. Mais l’apparition des smartphones – discrets, légers, toujours à portée de main – a vraiment libéré chez moi l’acte de photographier. Je peux être au cœur de la scène que j’observe, sans la perturber. Être au plus près du sujet, et rester parfaitement invisible.

Instagram a beaucoup évolué, grandi,  depuis mon inscription en octobre 2010, mais la magie de cette prise directe avec le monde de l’autre, la multiplicité des regards continue d’opérer. C’est aussi l’occasion de belles rencontres et de voir s’ouvrir de nouveaux décors pour continuer d’observer, capturer et partager.
© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

Quelles sont tes envies photographiques à venir?

Principalement continuer de voyager et d’explorer de nouveaux terrains de jeu! Et puis j’ai quelques projets en tête, en maturation, autour du portrait, et de la mise en scène de certains de mes thèmes de prédilection.

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

Suivez-nous sur > Rejoignez nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Google+ Suivez-nous sur Instagram Suivez-nous sur Pinterest
© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

© Adrien Brunel, @neriad

Pour en savoir plus sur Adrien Brunel, rendez-vous sur son compte Instagram