Filippo Drudi est un photographe italien résidant à Rimini. Il qualifie sa spécialité de « photographie créative en couleur ». Durant l’hiver 2020, alors qu’il était coincé chez lui, il s’est penché sur ses vieux clichés de fourches. Il s’est alors mis au défi de refaire une série photo sur ces dernières. Ses clichés ont reçu le premier prix aux International Photography Awards et aux Creative Photo Awards.

The Fork - Filippo Drudi
© Filippo Drudi

À la fois sinueuses, élégantes, féminines et symétriques, les fourchettes ont jusqu’à présent rarement été mises à l’honneur. Chaque jour, on se met à table, on remplit notre assiette et on prend une fourchette. Chacun d’entre nous produit ces gestes au moins deux fois par jour, sept cent trente fois par an. Nous l’utilisons et la rangeons sans réfléchir. Peut-être qu’à présent, nous prendrons le temps de la regarder avant de commencer à manger.

The Fork - Filippo Drudi
© Filippo Drudi

Les débuts de Filippo Drudi dans la photographie

Sa passion pour la photographie a commencé il y a une quinzaine d’années sur les pages d’une encyclopédie Kodak des années 80, en regardant des photos datant de plus de 20 ans. L’art a cependant toujours fait partie intégrante de sa vie. Passionné de guitare, il a démarré son parcours artistique au conservatoire de musique en écrivant sa propre musique. Il a ensuite travaillé en tant que concepteur Web et Graphiste indépendant avant de se consacrer à la photographie.

The Fork - Filippo Drudi
© Filippo Drudi

Transformer l’ordinaire en extraordinaire

En suivant le travail des autres photographes, il fut émerveillé par l’imagination dont ils faisaient preuve pour rendre un sujet ou une scène réelle en quelque chose de fascinant. Pour lui, tout ce qui nous entoure peut devenir une source d’étonnement et de fascination. Tout est donc une question de perception. Dans ses projets personnels, il s’efforce donc de rendre un sujet qui peut sembler ordinaire, voire ennuyeux, en quelque chose de passionnant, avec un regard neuf. Faire ressortir la beauté de l’ordinaire, telle est sa mission.

« Avec la curiosité et l’observation persistante de l’environnement dans lequel je vis, je cherche quelque chose d’extraordinaire caché au-delà de la surface, et pourtant là pour que tout le monde puisse le voir. »

Filippo Drudi
The Fork - Filippo Drudi
© Filippo Drudi

En regardant dans le viseur de son appareil photo, il a trouvé un moyen d’expression à travers une autre forme d’art. Pour lui, la photographie représente l’énergie et l’élégance. Elle lui permet d’être à la fois physique et créatif en défiant ses limites et en façonnant son style de vie. À travers la lumière, la couleur, un geste ou une forme particulière, il donne vie à une image.

The Fork - Filippo Drudi
© Filippo Drudi

Les multiples facettes de la fourchette

Cela faisait plus de quatre ans que Filippo n’avait pas photographié de nature morte. C’est en revisitant son portfolio avec son mentor, le photographe Joe Baraban que l’idée du projet a ressurgi. Au premier abord, il était réticent face à ce projet, car la fourchette n’était pas un nouveau sujet pour lui. C’est en faisant taire son hésitation et en se lançant dans ce projet que les choses ont changé.

En fixant la fourchette durant un nombre incalculable d’heures, elle est devenue sa source d’inspiration. L’objet lui-même l’a influencé. Tant il était poussé vers l’abstraction, tant il s’est surpris à traiter l’objet comme un modèle et non comme un morceau de métal. Vue sous un certain angle, elle lui paraissait effrayante et d’autres fois tout simplement élégante. Il a donc exposé tous ces éclats de personnalité à travers la série photo.

The Fork - Filippo Drudi
© Filippo Drudi

Le processus créatif de Filippo Drudi à travers sa série The Fork

Filippo Drudi n’est pas étranger à la post-production si nécessaire, bien que cela ne joue qu’un rôle mineur dans son processus. Habituellement, son travail de retouche consiste à supprimer des éléments de distraction, surmonter des problèmes techniques comme la profondeur de champ limitée ou encore rendre plus nettes les pointes des fourches à quelques centimètres de l’objectif qui ne pourraient pas l’être. La technologie lui permet donc d’obtenir des résultats qui n’étaient pas possibles autrement.

Découvrez les coulisses de la série « The Fork » par le photographe Filippo Drudi.

Filippo Drudi : SiteInstagram

À LIRE AUSSI :