Manson Yim est un photographe chinois basé à Hong Kong. Particulièrement fasciné par le dynamisme de la ville et par l’architecture urbaine, il explore et revisite les recoins de sa ville de près comme de loin. Ses images au drone nous dévoilent une vision de Hong Kong sous un angle encore jamais perçu. À travers son objectif, nous survolons les rues de Hong Kong et nous sommes à même de comprendre pourquoi cette ville, aussi vibrante que dense, se prénomme « la jungle de béton ».

Un goût prononcé pour l’architecture urbaine

Attiré depuis toujours par l’environnement urbain, Manson entame un cursus universitaire dans le secteur de l’urbanisme à l’âge de 20 ans. Après l’acquisition du Canon 550D, il commence son premier voyage photographique en Australie. À son retour de Hong Kong, il comprend que la photographie a un sens particulier pour lui, et commence à explorer et photographier la ville.

La densité de Hong Kong : la jungle de béton

La ville de Hong Kong se démarque par ses paysages urbains époustouflants et pour ses gratte-ciel à n’en plus finir. Alliant tradition et modernité, la ville que l’on appelle le « Manhattan de Chine » offre un cadre exceptionnel à ses spectateurs de par la densité de son architecture contemporaine. À travers ses photographies au drone, Manson nous dévoile une vue symétrique et vibrante de la ville. Fasciné par la densité hallucinante de sa ville d’habitation, il tente de l’illustrer à travers ses clichés.

« Étant l’endroit où j’ai grandi, l’environnement de vie surpeuplé de Hong Kong ne me semble pas attrayant au départ visuellement. Cependant, après l’avoir exploré plus en profondeur avec la photographie urbaine, j’ai commencé à réaliser que la densité de Hong Kong n’est pas seulement étouffante, mais aussi fascinante. Les façades des bâtiments sont uniques avec leurs motifs distincts et leurs perspectives symétriques, que je trouve extrêmement satisfaisantes à regarder et à capturer. »

Manson Yim – Interview avec Bored Panda

Lorsque l’on prend le temps de visualiser ces clichés capturés de loin, on peut s’apercevoir de la densité et de la concentration de population autour d’un seul et même bâtiment, ou encore d’une seule et même ville. Comme Manson le dit, « chaque fenêtre a sa propre histoire et des moments difficiles à raconter ».

Le matériel utilisé par Manson

Pour capturer ses paysages de rue et ses images d’architecture urbaine, Manson utilise un appareil photo miroir Canon 56 et un drone DJI Mavic 2 pro. De plus, il utilise les logiciels de retouche Lightroom et Photoshop pour éditer et parfaire ses images. D’un cliché à un autre, son édition peut durer quelques minutes comme plusieurs heures en fonction de la créativité qu’il souhaite exprimer sur chaque image.

Son admiration pour la « Perle d’Orient »

Même si Manson admire profondément la ville où il grandit, il est tout aussi nostalgique de la voir se transformer. En effet, les bâtiments les plus anciens ont vite été remplacés par de plus grands. À travers ses clichés de Hong Kong, Manson souhaite nous livrer sa vision des rues illuminées et pleines d’énergie vibrante telle qu’il la garde dans son esprit. Le photographe a donc émis son désir de documenter la ville avant « qu’elle ne ressemble plus à l’endroit auquel il appartient ».

« À mon avis, la photographie est le meilleur moyen de m’exprimer et d’exprimer la beauté de Hong Kong. C’est aussi un moyen important de documenter et de sensibiliser les gens aux éléments traditionnels de la ville, comme les enseignes au néon et les bâtiments d’avant-guerre qui, malheureusement, s’effacent rapidement alors que la ville connaît d’importantes transitions ces dernières années. »

Manson Yim – Interview avec Bored Panda

Les couleurs et les formes géométriques

De jour comme de nuit, à l’intérieur comme à l’extérieur, Manson nous dévoile donc les multiples facettes de la ville avec ses photographies d’architecture urbaine. Ces derniers temps, il expérimente la photographie par temps ensoleillé ; en raison de la forte luminosité du ciel bleu et du contraste provoqué par l’ombre et la lumière. Il joue donc sur la couleur, les conditions météorologiques et sur l’exposition pour faire ressortir toute la splendeur de cette ville.

« Il y a de la beauté dans chaque coin de nos lotissements publics, des cours à l’architecture unique, en passant par la lumière du soleil qui frappe la façade colorée, ces endroits sont le lieu où se forment des communautés soudées et où les occasions de prendre des photos se présentent. 

Manson Yim

Manson Yim : InstagramSite