Maurizio Di Iorio est un photographe italien basé à Pescara. Ancien rédacteur publicitaire, il s’inspire désormais des codes de la publicité pour créer son propre univers photographique. Fasciné par la relation que les hommes entretiennent avec les objets du quotidien, il réalise une série photo mettant en scène des objets de consommation courante dans un style pop art et hyper saturé.


De la rédaction à la photographie

Passionné par la littérature, Maurizio s’est d’abord tourné vers le domaine de la rédaction publicitaire, le conduisant à ouvrir sa propre agence de publicité. C’est à travers ce milieu qu’il a découvert son amour pour la photographie et plus particulièrement le portrait de nature morte. Il a donc décidé d’entamer un nouveau chapitre de sa vie ; vers l’art en général à travers des formations et des études, de la peinture en premier lieu, pour en venir à la photographie.


Une vérité esthétique des objets

Au détriment des photographies prises sur le vif, Maurizio privilégie la méditation et le contrôle de ses images. De ce fait, il ne souhaite pas transmettre de message spécifique à travers ses photographies. En illustrant des objets de la vie quotidienne, il souhaite témoigner de leurs vérités esthétiques dans un style qui lui est propre.

« J’ai un profond intérêt pour les objets du quotidien qui nous entourent : ils racontent quelque chose de notre temps. »

Maurizio Di Iorio – Interview avec Kondini’arts
© Maurizio Di Iorio

Dans un monde où nous sommes sans cesse stimulés visuellement, il ne cherche pas à extrapoler l’utilisation de ces objets par rapport à leur contexte quotidien tout en rejetant toute forme d’idéalisation. Maurizio souhaite donc simplifier le plus possible le portrait de ces objets de banalité, que nous chérissons tant. En effet, ces objets n’auraient pas d’utilité sans notre présence.

« Je n’aime pas les photographies qui veulent nous transmettre un message. Qu’est-ce que l’image d’une brosse à dents géante pourrait signifier ? C’est simplement une photographie objective, dépourvue d’angoisse existentielle. »

Maurizio Di Iorio – Interview avec Kondini’arts


La surexposition de ses images

En utilisant le flash de son appareil photo, il mêle des mises en scène ironiques des hommes et des objets de la culture de masse : brosse à dents, bougies, bouteilles ou encore fruits et légumes… Ces symboles de la consommation courante et contemporaine sont sublimés par sa propre perception artistique. En utilisant une lumière très vive sur ses images, il parvient à créer une atmosphère solaire et éclatante. Accentuée par des retouches, la surexposition et l’hyper saturation de ses images effacent progressivement la perception des détails et des textures des objets, les rendant presque illusoires et abstraits.


L’univers pop art de Maurizio Di Iorio

En utilisant des plans resserrés et des nuances très contrastés, les images de Maurizio captent tout de suite le regard des spectateurs. Ses références esthétiques étant en partie pop, les couleurs lui permet d’accéder à des possibilités expressives sortant de l’ordinaire.

« J’ai appris à construire mon propre lexique pour créer des images riches en contrastes implicites, en essayant de faire coexister séduction et répulsion. De plus, j’ai beaucoup travaillé sur les correspondances chromatiques, sur la relation continue et conflictuelle entre deux dimensions vs trois dimensions, sur les équilibres géométriques. Enfin, une utilisation spécifique de la lumière m’aide à faire ressortir des intensités chromatiques augmentant de ce fait la tactilité des images. »

Maurizio Di Iorio – Interview avec It’s Nice That

Maurizio Di Iorio : Site Instagram

À LIRE AUSSI :