C’est la photographie de paysage qui m’a amené là où je suis. Avec le temps, mon œil s’est affiné et ma perception de notre environnement avec. Dans la continuité de mon travail photographique – à savoir la recherche de contrastes et de couleurs -, j’ai développé cette vision à une échelle plus subtile pour en arriver à ces photos abstraites.

photo abstrait de sable
Autumn Flow – Abstract © Check My Dream

Le choix des sujets

Mon travail photo sur ce type de sujets abstraits étant fondé sur les associations de contrastes et de couleurs, je vais privilégier des éléments à fort potentiel, tels que le sable, la glace ou les formations géologiques.

Le sable

Pour ce qui est du sable, couleurs et formes vont évoluer en fonction de la journée et donc de la lumière reçue. Je vais ainsi privilégier les lumières plus douces du matin et du soir qui créent des ombres portées apportant du volume. On peut même aller jusqu’à photographier par soirée de pleine lune afin de profiter de couleurs et de tonalités plus froides et sombres.

photo abstrait de sable
Riddle of Time – Abstract © Check My Dream

Les formations géologiques

Les formations géologiques sont quant à elles souvent « sombre » par nature. Je vais donc m’attarder sur ce sujet par temps couvert ou à l’heure bleue afin d’éviter de gros écarts de contraste. Ce type de lumière aplanie les contrastes et permet d’équilibrer l’image. C’est notamment ce type d’approche que j’ai utilisé pour les photos du volcan islandais.

photo abstraite minéral
Fractal – Abstract © Check My Dream

La glace

Enfin, mon sujet de prédilection : la glace. C’est à mon avis l’élément le plus riche à photographier et ceci pour plusieurs raisons. D’une part, la glace peut prendre une multitude de formes et les endroits où elle se forme (icebergs, lac, grotte de glace) donnent tout autant d’interprétations différentes.
Par ailleurs, il y a la manière dont la lumière se diffracte à son contact qui diffère selon les moments de la journée. Enfin, et non des moindres, il y a l’angle avec lequel vous photographiez la glace qui influe sur le rendu de la photo.

photo abstraite de glace
Twingo – Abstract © Check My Dream

L’approche photographique

J’aime me concentrer sur des formes, des contrastes et des associations de matières/couleurs atypiques. Des sujets qui, une fois cadrés, peuvent perturber notre perception et interpellent notre œil.
Le fait de zoomer permet également d’immerger l’observateur dans la scène, mais aussi de perturber sa perception. Comme il n’y pas ou peu d’éléments pour donner une échelle de grandeur, il est très difficile de percevoir la taille réelle de la scène.  

En jouant également sur la lumière et certains contrastes, il en devient même compliquer de deviner la nature même du sujet. La lumière joue un rôle prépondérant pour certains d’entre eux, ce qui est d’autant plus vrai pour la glace.

photo abstraite de glace
Fountain of Time – Abstract © Check My Dream

La technique

Afin d’immerger au maximum l’observateur mes abstractions, j’utilise principalement deux objectifs : un télézoom type 70-200 mm ou, la plupart du temps, un 24-105 mm (macro) qui me permet de faire une mise au point très proche. Il m’est arrivé, dans le cas de certaines scènes très lointaines, de faire appel au 100-400 mm, voire même d’y ajouter un doubleur. Que ce soit au grand angle ou au télézoom, le but est le même : immerger l’observateur dans une scène, un détail du paysage sur lequel je veux attirer l’attention.

Une fois le sujet qui m’intéresse repéré, je vais dans la mesure du possible me rapprocher au plus près pour éviter de zoomer. Ainsi, je minimise le flou en arrière-plan. Je vais également veiller à ce que l’intégralité des éléments composant la photo soient sur le même plan.

photo abstrait de sable
Delicat Sand – Abstract © Check My Dream

Il m’est arrivé, dans certains cas, de volontairement cadrer plus large certains éléments de la scène (n’étant pas sur le même plan). Effectivement, en zoomant, et ce même avec une grande ouverture, la netteté n’est pas forcément optimale.  Dès lors, je préfère alors avoir un cadre plus large et « croper » dans l’image par la suite.

Les réglages 

Globalement, j’utilise presque toujours les mêmes réglages quand il s’agit de photo abstraite.
La seule véritable variable est le temps d’exposition, choisi en fonction de la lumière et de l’utilisation ou non d’un trépied. Second facteur, dû à l’utilisation d’un télézoom et à mon souhait de ne pas avoir de flou d’arrière-plan (bokeh) : je vais cadrer de manière à ce que tous les éléments soient sur le même plan.
Je vais également essayer, quand c’est possible, d’avoir un angle de vision de 90° sur mon sujet.   

photo abstraite minéral
Drop of Water – Abstract © Check My Dream

N’ayant pas besoin de profondeur de champ et souhaitant obtenir un maximum de détails, je vais régler mon ouverture entre f/9 et f/11. Partant de cette ouverture, je vais ensuite ajuster mon temps de pose. Si nécessaire, notamment en cas de basse lumière, j’essaie d’utiliser le plus possible un trépied pour éviter la montée en ISO. Cela permet aussi d’avoir une mise au point la plus propre possible.
Une fois le cadrage trouvé, mon ouverture étant déjà définie, je règle mon temps d’exposition et je fais la mise au point manuellement via le Live View.

photo abstraite de glace
The Matrix – Abstract © Check My Dream
photo abstraite de sable
Zing Chuan – Abstract © Check My Dream
photo abstraite minéral
The Hive – Abstract © Check My Dream
photo abstrait de glace
Path of Ice The Hive – Abstract © Check My Dream
photo abstraite de glace
Paladium II – Abstract © Check My Dream
photo abstraite de sable
Echos of The Past II – Abstract © Check My Dream
photo abstraite de glace
Glitch of Light – Abstract © Check My Dream
photo abstraite minéral
Magmatic Light – Abstract © Check My Dream

Check My Dream : SiteInstagram Facebook