Le photographe danois Søren Solkær capture la migration des étourneaux depuis 2017. Ce phénomène appelé « murmure » se produit lorsqu’un regroupement d’étourneaux se déplace de façon coordonnée dans le ciel créant ainsi des formes captivantes et surréalistes. Il s’est alors rendu dans les marais du sud du Danemark, un endroit où jusqu’à un million d’oiseaux se réunissent au Printemps et à l’Automne avant la migration. À travers son livre photo « Black Sun », Søren Solkær nous livre son regard sur cet incroyable ballet d’oiseau, dont le résultat est magique.

murmures d’étourneaux
© Søren Solkær
© Søren Solkær

La carrière de Søren Solkær

Né en 1969, Søren Solkær est un artiste et photographe basé à Copenhague. Depuis 1995, il travaille à l’échelle internationale tout en restant dans son pays d’origine. Il s’est notamment fait connaître à travers ses portraits emblématiques de différentes stars de la musique et du cinéma telles qu’Amy Winehouse, David Lynch, Led Zeppelin, Paul McCartney, Michael Douglas et bien d’autres. Âgé de seulement 20 ans, il part en voyage pendant 18 mois et finance son premier appareil photo Reflex malgré son budget restreint. Bien que jeune et timide, son appareil photo lui a permis de se dépasser et de créer une passerelle entre les inconnus qu’il abordait durant ses voyages et lui-même ; chose qu’il n’aurait pas osé affronter sans son appareil photo autour du cou. C’est à son retour d’un voyage après ses études de littérature nordique que la photographie a pris un sens particulier dans sa vie.

© Søren Solkær

Il a donc postulé à l’académie de photographie et de cinéma de Prague où il a alors étudié pendant deux ans avant de pouvoir vivre de sa passion. Aujourd’hui, la notoriété de Søren Solkær est bien bâtie ; il a notamment publié sept livres et exposé son travail dans différents musées et galeries à travers le monde.


Les murmures d’étourneaux : un phénomène sensationnel

Dans les années 1930, la légende voulait que les étourneaux fussent comme dotés de pouvoirs leur permettant de voler en groupe de manière coordonnée. Des décennies plus tard, un groupe italien a filmé leur migration et a reconstitué leur position en 3D ; démontrant les règles suivies par les oiseaux lorsqu’ils volent en groupe. Grâce à cette étude, nous avons compris que les étourneaux volent en fonction de la vitesse et de la direction de vol de leurs sept voisins les plus proches. Il semble de ce fait qu’il y ait des zones où ils se rapprochent et ralentissent ; et d’autres où ils accélèrent et s’éloignent. Ces volatiles développent un tel comportement dans le but de se protéger de leurs prédateurs. Ils les dissuadent d’attaquer un oiseau en particulier ; créant une confusion chez le prédateur dû à leur mouvement ondulant et tourbillonnant dans le ciel.

© Søren Solkær

Afin de mieux comprendre la démarche artistique de Søren Solkær à travers son livre photo « Black Sun », nous sommes partis à sa rencontre. Découvrez notre interview exclusive avec cet artiste talentueux.

Les formes spectaculaires des murmures d’étourneaux selon Søren Solkær

Les étourneaux changeant de forme dans un flux sans fin : du géométrique à l’organique, du solide au fluide, de la matière à l’éthéré, de la réalité au rêve – un échange dans lequel le temps réel cesse d’exister et le temps mythique imprègne. C’est le moment que j’ai tenté de capturer – un fragment d’éternité.

© Søren Solkær

Comment vous est venue l’idée de réaliser cette série de photographies ?

En 2017, je travaillais sur un livre de portraits et une exposition rétrospective de 25 ans au château de Frederiksborg. J’ai passé en revue tous mes portraits pendant un an et j’ai décidé que je voulais faire un nouveau projet qui ne concernait pas le portrait. La première chose qui m’est venue à l’esprit était l’image d’une grande volée d’étourneaux que j’avais vue voler avec des formes intrigantes lorsque j’avais dix ans. J’ai décidé de me rendre dans la mer des Wadden, sur la côte ouest du Danemark, où des murmures d’étourneaux ont lieu au Printemps et à l’Automne. Au départ, il ne s’agissait que d’aspects pratiques, comme la localisation des oiseaux et l’étude de leur comportement.

© Søren Solkær

La septième nuit de mon séjour, j’ai assisté à l’attaque d’une grande volée d’étourneaux par un faucon pèlerin. Les formes créées par la volée pour effrayer l’oiseau attaquant m’ont époustouflé. Elles étaient magnifiques, dramatiques, ressemblant à un dessin à l’encre de Chine ou à un morceau de calligraphie. Pendant les deux années suivantes, j’ai passé mon temps dans cette zone chaque fois que les oiseaux étaient là. Après la deuxième année, j’ai commencé à suivre les oiseaux lors de leur migration vers le sud et l’ouest et j’ai donc étendu le projet à six autres pays : l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie, l’Espagne, l’Irlande et l’Angleterre.

© Søren Solkær

Quel équipement et quels réglages utilisez-vous pour réaliser vos photographies ?

Il est difficile de photographier les murmures d’étourneaux, car il fait souvent assez sombre quand cela se produit – et il faut une vitesse d’obturation rapide (1/500) pour figer les mouvements des oiseaux. J’utilise des appareils photo plein format et de taille moyenne : Canon 1DX Mark III et Fujifilm GFX 100S.

© Søren Solkær

Quelle est la sensation que vous procure le phénomène que vous photographiez ?

Dans mon travail jusqu’à ce projet, j’ai toujours travaillé comme un réalisateur, un créateur. Je me chargeais de créer des concepts, des idées et des ambiances dans mes images. Avec « Black Sun », je me suis ouvert à la connexion et à la réception de la nature. J’ai ensuite utilisé mes compétences acquises précédemment dans le processus d’édition, en trouvant une expression visuelle pour les images, en choisissant le papier sur lequel imprimer les images, etc.

© Søren Solkær

Je crois que les motifs de la nature nous parlent à nous, les êtres humains, à un niveau universel profond, et que nous ressentons de la joie et de la reconnaissance lorsque nous faisons l’expérience de ces formes pures. Pour moi, ils semblent former une sorte de langage auquel, je crois, beaucoup de gens peuvent s’identifier. En fin de compte, j’espère inspirer une connexion plus profonde avec la nature – et avec nous-mêmes.

© Søren Solkær

Livre « Black Sun »

Le livre photo « Black Sun » est actuellement disponible en commande sur le site internet de Søren Solkær.


Le photographe Søren Solkær

Søren Solkær : Site – Instragram