Grâce à la technique de l’infrarouge Full Spectrum, le photographe Ludovic Mornand nous fait voir la vie en rose direction Bali.

Designer et directeur artistique freelance depuis une dizaine d’années, c’est donc naturellement que Ludovic Mornand s’est dans un premier temps tourné vers la photographie afin de développer sa propre banque d’images.

Adepte du photomontage, il s’est ensuite lancé dans la découverte de la vidéo. C’est ironiquement, et après avoir agrandi son set-up d’un Sony Alpha 7S II conçu pour la vidéo, qu’il se remet à pratiquer la photographie. Ainsi, il troque alors son nouveau boîtier pour un Alpha 7R II, beaucoup plus réputé pour la prise de vue.

Full spectrum à Bali par Ludovic Mornand
© Ludovic Mornand

Son expérience dans l’audio-visuel lui a donné l’envie de se lancer dans une démarche artistique plus technique, plus complète, et de s’orienter vers l’exercice de la série
Sa série « Cîmes Noires » a par la suite été notamment exposée à l’agence photo Poltred à Lyon.

Dans le prolongement de cette démarche artistique, il a souhaite désormais, à l’aide d’un filtre, réaliser des images infrarouges. À cette même période, il part s’installer à Melbourne (Australie). Il y découvre le travail de Kate Ballis, une artiste de locale, à travers son livre Infra Realism.

Full spectrum à Bali par Ludovic Mornand
© Ludovic Mornand

Cet ouvrage est alors une véritable révélation pour le photographe français ! Il saute aussitôt le pas et convertit alors son appareil photo en sensibilité Full Spectrum (ou spectre complet).
Inspiré par cette technique photographique, il part pour un séjour à Bali. Uniquement équipé de cet appareil converti, il s’intéresse alors à la lumière invisible, aux UV, aux infrarouges. En somme, à ce que l’homme est en mesure (ou non) de voir.

Full spectrum à Bali par Ludovic Mornand
© Ludovic Mornand

La série False Colours est une collection de photographies prises à l’occasion de voyages en Australie et Indonésie. La seconde partie de cette série qui nous fait voir la vie en rose, a été capturée à Bali.

J’ai tenté de créer une atmosphère singulière en montrant ce que l’homme ne peut pas voir à l’œil nu. Pour ce faire, j’ai utilisé un appareil photo converti full-spectrum dans le but de prendre des clichés riches de la totalité de la longueur d’onde du spectre lumineux : les rayonnements ultraviolets, les infrarouges et le spectre visible par l’Homme (380nm à 750 nm).

Empruntes d’une rayonnante mélancolie post-80’s, ces images mélangeant réel et surréel interpellent : comment la lumière peut-elle façonner le monde qui nous entoure ? Quelle est la limite entre photographique d’Art et Science ? »

Ludovic Mornand

Ludovic Mornand s’efforce, depuis, de réfléchir à des séries pouvant allier art, science et eco-responsabilité

Ludovic Mornand : SiteInstagram