Romann Ramshorn est un photographe français, né en 1977 à Brive-la-Gaillarde. Son livre photo « Lueurs cendrées » rassemble une centaine de photographies argentiques en noir et blanc, comme une sorte de rétrospective de ses œuvres. Cherchant à connecter ses pensées profondes avec le monde extérieur, ses images analogiques capturent les atmosphères, les climats et les humeurs dont il a été témoin durant ses grands et ses petits voyages à travers le monde entre 2004 et 2018.

© Romann Ramshorn

Une enfance pittoresque

Romann Ramshorn a grandi avec ses parents dans une maison isolée au milieu des bois, sans électricité ni eau courante. Cette enfance pittoresque influença fortement l’imaginaire et la perception du monde du photographe. En 1985, lorsque ses parents quittèrent la vie champêtre pour vivre de la photographie publicitaire en Corrèze, Romann a dû s’acclimater au mode de vie urbain. Ce bouleversement de mode de vie entraîna une remise en question identitaire chez Romann ; lui conférant une double identité. Le photographe étant profondément lié à la nature a su être tout autant captivé par les cultures urbaines.

« Rien n’est plus simple que de prendre une photographie. Et c’est bien là que ça se complique. Je n’ai jamais rien photographié d’autre que le squelette étrange de mon âme, ou, plus exactement, son reflet indicible errant entre les strates du monde. »

Romann Ramshorn
© Romann Ramshorn
© Romann Ramshorn

Le style photographique de Romann Ramshorn

Après des études de philosophie en 1999, Romann décide finalement de se lancer dans la photographie, séduit par son impact direct et immédiat. Romann a trouvé sa place dans la photographie analogique, en développant lui-même ses films et en les numérisant avec un scanner dédié aux négatifs. Son œuvre découle de ses nombreux voyages en France, en Italie, en Espagne, en Allemagne, au Portugal ou encore aux États-Unis. Profondément marqué par ses souvenirs, le photographe dépeint un univers flou et sombre de ses voyages à travers des contrées lointaines – urbaines ou rurales – tout en simplifiant leur vision parfois complexe et abrupte.

« Pensé comme un résumé de mon cheminement en photographie, Lueurs cendrées tourne autour de petites choses, souvent anodines, mais dans lesquelles je pressens toujours un fond magique, et tragique à la fois. »

Romann​ Ramshorn – Interview avec Kiss Kiss Bank Bank
© Romann Ramshorn
© Romann Ramshorn

L’univers onirique et nostalgique de « Lueurs cendrées »

L’œuvre photographique de Romann illustre les voyages sombres et silencieux de ces âmes solitaires qu’il a pu croisés durant ses voyages. Ces personnes, paraissant seules, mais pourtant liées entre elles. Lueurs Cendrées est le reflet du temps qui passe et de ces choses qui perdurent malgré cela. Ses photographies argentiques capturent des fragments de vie, des lieux et des humeurs palpables dans une ambiance parfois sombre, flou et tragique. Son œuvre est décrite comme une énigme. Cependant, il ne cherche pas à la résoudre, mais simplement à en dépeindre la complexité et la beauté.

« Murs, bétons, poteaux, marches, objets inattendus, comme autant de carcasses d’heures anciennes laissées là par ceux qui les ont vécues, ciels, forêts, routes, collines tapies de ruisseaux et de prairies, Lueurs cendrées esquisse aussi parfois des âmes qui furtivement se retrouvent, puis s’enfuient. »

Romann Ramshorn
© Romann Ramshorn
© Romann Ramshorn

Le grain serré et l’absence de couleur

Le caractère austère des photographies argentiques de Romann est accentué par l’absence de couleur. Le noir et blanc renforce l’aspect sombre et mélancolique de ces images, les rendant à la fois oniriques et poétiques. En jouant avec la lumière, Romann parvient à témoigner de sa contemplation face à ses paysages et ses photographies de rue. De plus, l’effet granuleux renforce l’atmosphère tant pesante que libératrice des images. Immortalisant des passagers, des objets insolites, des murs, des marches, ciels, forêts, routes et prairies; Romann expose le sentiment de liberté et de vide se dégageant de ces lieux et de ces scènes de vie.

« Se sentir intensément vivant, et tout intensément vide. Ce livre fleurit de ce dilemme, et ne cherche pas à le résoudre. Des fragments de voyage, bribes d’ombres et d’invisibles équilibres, pris à la dernière minute humide de l’automne, ou croisés sous un éclat d’été. »

Roman Ramshorn – Interview avec le blog de Fabien Ribery
© Romann Ramshorn
© Romann Ramshorn

Lueurs Cendrées, imprimé en bichromie par Escourbiac dans le Tarn et publié en septembre 2021, dès à présent disponible à la commande.

Romann Ramshorn : SiteInstagram

À LIRE AUSSI :