Soon to be gone (ou Prêt à partir en français), est un cri du cœur du photographe Tadas Kazakevicius contre le phénomène migratoire rural en Lituanie. Dans ce projet, il éveille les consciences au travers de photographies simples et émouvantes où le temps semble s’être arrêté.  En effet, l’exode rural crée une réduction de la population dans les fermes lituaniennes.
Il nous fait ainsi comprendre que c’est bien plus qu’une population qui disparaît, c’est surtout un état d’esprit : la proximité entre les gens, la simplicité.  

Découvrez la série de photo Soon to be gone !

Portrait dans les fermes lituaniennes

Soon to be gone © Tadas Kazakevicius

 Tadas nous révèle sa grande passion pour les la photographie argentique, et notamment avec des appareils photo moyen format. Cette utilisation qu’il découvre réveille alors en lui une passion dévorante pour la photographie et c’est lorsqu’il se spécialise qu’il commence alors à s’intéresser à la photo documentaireC’est donc en raison d’un désir ardent de retranscrire à travers l’image ses aventures et ses découvertes que le photographe chérit particulièrement cette pratique documentaire. 

“L’appareil photo devient alors un moyen de retranscrire mon engouement pour l’aventure.”

Fermes lituaniennes

Soon to be gone © Tadas Kazakevicius

Le message que Tadas Kazakevicius souhaite transmettre est en réalité plus complexe qu’il n’y parait. À travers sa série il dresse effectivement un parallèle avec la Grande Dépression américaine des années 1930. La crise économique avait alors provoqué un exode rural massif suite à une explosion du taux de chômage, et donc la recherche d’emploi dans les villes et zones urbaines.
Des photographes comme Walter Evans ou Dorothea Lange ont réalisé de nombreux clichés documentaires sur l’exode rural aux Etats Unis. Profondement marqué et inspiré par ces travaux, Tadas a alors commencé à s’intéresser à la sécurité administrative dans les fermes au temps de la grande dépression. Progressivement, son projet autour des fermes lituaniennes pris forme. 

Portrait dans les fermes lituaniennes

Soon to be gone © Tadas Kazakevicius

Le projet Soon to be Gone eu un impact que le photographe n’avait pas anticipé : la population locale, vraiment touchée par ce projet, en fut très émue. Au niveau mondial ce projet a attiré l’attention à un point que le photographe ne l’aurais jamais imaginé.
Il dit n’avoir jamais anticipé, aux commencements de son projet, que sa série deviendrait finaliste du prestigieux
prix d’Oskar Barnack (prix décerné par Leica en l’honneur de la découverte du premier appareil photo et qui récompense des jeunes talents âgés de moins de 28 ans).
 

Portrait dans les fermes lituaniennes

Soon to be gone © Tadas Kazakevicius

Ainsi comme vous l’aurez compris, toute la technique de Tadas réside dans ce petit appareil argentique 

« Ça me met vraiment en joie d’utiliser cet appareil pour raconter des histoires avec toujours plus de passion, et retranscrire mon amour pour les gens, voilà mon secret !« 

Portrait dans les fermes lituaniennes

Soon to be gone © Tadas Kazakevicius

Fermes lituaniennes

Soon to be gone © Tadas Kazakevicius

Portrait dans les fermes lituaniennes

Soon to be gone © Tadas Kazakevicius

Portrait Tadas

Soon to be gone © Portrait de Tadas Kazakevicius

Tadas Kazakevicius – SiteInstagramFacebook