Nir Arieli est un photographe israélien, passionné par la danse et la photo de portrait. Tension est une représentation parfaite de ses deux passions. Dans cet interview, nous pouvons apprécier la rigueur et la technicité du photographe, autant à travers ses photos que lorsqu’il nous explique sa manière de travailler et nous partage ses conseils.

Retrouvez tout au long de l’article des portraits proches de la mise en scène théâtrale grâce à une expressivité remarquable des modèles !

Danseurs et duplication

Tension © Nir Arieli

Comment avez vous commencé la photographie ? 

J’étais photographe sur le camp militaire d’Israel pendant mon service, j’ai servi trois ans pour le magazine militaire. Par la suite j’ai réalisé mon BFA (équivalent du baccalauréat en France)  dans l’école Visual Arts à New York. Ensuite j’ai réalisé différents travaux documentaires et éditoriaux.

Nous souhaitons en savoir plus sur cette série « Tension », quel en est le thème et le message exact ? 

Je voulais faire ressortir dans ses photos les qualités artistiques de deux disciplines : la danse et la photo. Dans la photo tout se joue sur un moment décisif et dans la danse au contraire sur une association de différents moments. Dans Tension je fusionne les différents  mouvements corporels du danseur, tout cela dans la même image. 

Danseurs et duplication

Tension © Nir Arieli

Comment travaillez vous vos photos afin de créer cet “effet de duplication” ?

Je fais des prises sur un mur blanc ou un papier peint blanc en la lumière naturelle,  je photographie une centaine de mouvements que font les danseurs ; puis je développe tout sur Photoshop, et je commence à analyser les différentes combinaisons entre chaque mouvement pour voir celles qui vont le mieux ensemble, jusqu’à ce qu’il y ait quelque chose qui se passe. Il faut savoir que je n’ai aucune idée à l’avance des combinaisons gagnantes. La duplication que vous voyez est une superposition très simple entre chaque mouvements, et les couleurs sont le résultat d’une association entre les couleurs du fichier brut et les balances de blancs que je manipule.  

Danseurs et duplication

Tension © Nir Arieli

Comment travaillez vous avec vos modèles, on peut remarquer qu’ils sont très expressifs ! 

Le casting de mes modèles est une grosse partie de mon travail. Je forme un grand nombre de très bons danseurs, qui je sais pourront retranscrire dans mes photos ce que j’appelle l’intelligence physique ; c’est à dire, un alignement entre aptitudes techniques en danse, et esprit créatif (dans les expressions), que je considère adaptés ou non à mon style et mon travail. Je dirige généralement le tournage verbalement. Je dis aux danseurs l’état d’esprit dans lequel je souhaiterais les voir, l’atmosphère. Dans certains cas je leur montre des exemples visuels ensuite je les laisse improviser avec ces idées. A la fin, je leur fait un retour, pour leur dire ce que je préfère et ce que j’aime le moins. Quand la scène me satisfait je creuse vraiment dans les moindres détails, tel un sculpteur afin d’ajuster les gestes, les postures… Je suis un photographe qui exploite beaucoup le digital. Je fais donc beaucoup de prises de vues et de modifications pour avoir différentes versions de la même scène. Enfin, dans la phase d’édition je choisis ce qui fonctionne le mieux en fonction du contexte du projet. 

Danseurs et duplication

Tension © Nir Arieli

Est-ce que vous avez des conseils particuliers à donner pour ceux qui aiment exercer la photo de portrait ? 

Je crois aux personnes qui ont l’âme créative, assurée, vulnérable, et sensibles à la création d’une atmosphère intime dans le cadre du shooting. La clé c’est l’assurance, notamment dans la manière de diriger ses modèles : il ne faut pas avoir peur de donner des directives même si on ne sait pas si elles vont vraiment être efficaces au niveau du rendu. Le fait d’être responsable et de prendre des initiatives va donner plus de confiance aux modèles, et cela permettra d’atteindre plus facilement vos objectifs. 

Danseurs et duplication

Tension © Nir Arieli

Danseurs et duplication

Tension © Nir Arieli

Danseurs et duplication

Tension © Nir Arieli

Nir Arieli – SiteInstagram