Voyageur passionné, Réhahn a visité d’innombrables pays. Né à Bayeux en Normandie, c’est aujourd’hui à Hoi An, au Vietnam, qu’il habite. Tombé sous le charme du pays et de sa culture, il se rend au Vietnam pour la première fois en 2007, dans le cadre d’une mission humanitaire avec l’association Les Enfants du Vietnam. C’est par la suite sa rencontre avec Madam Xong, capitaine d’un petit bateau touristique, qui va changer le cours de sa vie. Il va en effet photographier cette femme, dont le portrait « Hidden Smile » va devenir l’une des images emblématiques du photographe. Bien qu’il soit probablement son portrait le plus connu, c’est avant tout un tournant dans sa vie et sa carrière, ainsi que le début d’une amitié sincère entre la femme septuagénaire et Réhahn. Le photographe dépasse les frontières tant géographiques que culturelles et place son regard et son objectif au service de la beauté éternelle.

la beauté n'a pas d'âge
103 years old © Réhahn

Madam Xong est notamment la muse du photographe pour sa série Ageless Beauty (La beauté n’a pas d’âge). Cette série met à l’honneur les marques du temps sur les femmes et les hommes posant face à l’objectif. Opposée aux standards de beauté majoritairement mis en avant dans notre société, cette série célèbre la vie, le temps, l’âge et ses signes. Débordants de sincérité, de joie et d’histoire, ces portraits nous transportent dans un monde où la beauté est partout, en chaque personne, en chaque détail, en chaque marque laissée par le temps.

LE PROJET PRECIOUS HERITAGE

Depuis plus de 10 ans, Réhahn porte le Projet Precious Heritage basé sur les 54 groupes ethniques du Vietnam. En partant à la rencontre de ces tribus vivant dans le pays, le photographe présente un recensement du patrimoine culturel, de l’artisanat et des histoires de chacune. Réhahn atteint son objectif en 2019, en rencontrant les Chut. Le projet a rapidement dépassé le statut de projet personnel. Au fur et à mesure de ses rencontres avec les tribus, les chefs des communautés remettaient à Réhahn des objets ainsi que des costumes traditionnels. C’est alors que le Musée Precious Heritage ouvrit ses portes à Hoi An en 2016. Joignant photographies, costumes, musiques et contes, le Musée honore l’histoire de toutes les tribus que le photographe a rencontrées. 

portrait la beauté n'a pas d'âge Réhahn
Se dang ethnic lady © Réhahn

Nous sommes partis à la rencontre de Réhahn, afin de lui poser nos questions sur cette série particulièrement touchante, et sur ce qui l’a poussé à la réaliser.

Diriez-vous qu’il y a un moment précis au cours duquel vous avez su que vous consacriez votre vie à la photographie et la rencontre avec le Monde ?

Je pense que mon voyage au Pérou – Bolivie a été un déclencheur pour la photo mais le Vietnam a confirmé mon envie de voyager et de capturer ce que je voyais. Je suis venu au Vietnam pour rencontrer une famille que je parrainais et je suis littéralement tombé sous le charme des Vietnamiens et du style de vie ici. Quand j’ai décidé d’y emménager en 2011, j’ai su que je ne ferai plus que cela

portrait de réhahn
66 Years © Réhahn

Comment vous est venue l’envie de réaliser cette série ? Que signifie-t-elle pour vous ?

La série Ageless Beauty (La beauté n’a pas d’âge) m’a été inspirée par Madam Xong (la fameuse mamie sur la couverture de mon premier livre). Je peux dire qu’elle est ma muse depuis le début. J’ai été émerveillé par la joie de vivre et la résilience des femmes notamment. Malgré l’âge et la pauvreté, elles ont gardé un sourire d’enfant. Je me suis dit que j’avais envie de vieillir ici en espérant être imprégné de leur joie de vivre. Je peux dire que pour l’instant cela me réussi.

la beauté n'a pas d'âge
Lady in the mirror © Réhahn

Est-ce la photo qui permet la rencontre ou la rencontre qui permet la photo ?

J’ai toujours préféré la rencontre et les gens à la photographie. La photo est un prétexte pour découvrir des cultures et se faire des nouveaux amis. Je ne conçois pas voler des photos sans savoir qui est la personne. Parfois, je passe plusieurs heures avec la personne avant de la photographier. Je crois que l’interaction est le secret d’un portrait réussi. Je garde contact avec beaucoup de ces personnes, je passe parfois boire du thé avec elles. Si je vends leurs photos, je les soutiens financièrement. Il y a des gens que je vois depuis plus de 10 ans. J’ai vu des enfants grandir et des petites mamies nous quitter malheureusement. C’est une grande famille.

portrait de Réhahn
A Dip © Réhahn

Avant de réaliser le portrait, y a-t-il un certain moment de préparation ? Ou conservez-vous le maximum de naturel en réalisant des portraits sur l’instant présent, sans pose ni préparation particulière ?

Chaque portrait est différent, mais en général, j’essaye de les faire rire avec mon Vietnamien approximatif. Heureusement, j’ai une amie qui m’accompagne pour traduire. Je veux que les gens se sentent à l’aise et capturer ce qu’ils sont vraiment

Réhahn La beauté n'a pas d'âge
Cao Lan ethnic lady © Réhahn

Comment choisissez-vous les personnes que vous photographiez ? Y-a-t-il un détail (physique ou gestuel), une histoire, une rencontre en amont, un regard, à l’origine de la prise de contact ?

C’est une question de feeling. Je suis attiré par les gens qui sourient et au Vietnam, cela ne manque pas. Leur tenue si c’est une ethnie, la barbe si c’est un homme, les yeux, les rides… sont des paramètres que je prends en compte. Il y a des gens qui sont vraiment photogéniques. Leur histoire est la touche finale. J’aime qu’une photo montre une émotion et non une pose du type studio.

portrait femme Réhahn
Hmong ethnic lady © Réhahn

S’il devait y avoir un peuple, une tribu que vous n’avez pas encore photographiée mais que vous aimeriez beaucoup rencontrer et photographier, ce serait le/laquelle et pour quelles raisons ?

En 10 ans, j’ai rencontré toutes les ethnies du Vietnam mais il y en a que j’aimerai revoir encore et encore; comme les Co Tu ou les Dao qui confectionnent et portent encore le costume traditionnel. J’ai lié beaucoup d’amitiés dans ces villages. Il m’arrive d’y rester des journées entières. Ils sont souvent en pleine nature et ça me coupe du monde moderne. 

portrait femme vietnamienne
Kho Mu ethnic lady © Réhahn

Y a-t-il une photo, parmi cette série, qui vous a particulièrement marquée ? Par une rencontre, une anecdote, un imprévu ?

Je pense qu’il y a beaucoup de rencontres qui ont changé ma vie et ma vision du monde. Mais celle qui me vient à l’esprit reste Madam Xong qui illustre parfaitement la série Hidden Smile (sourires cachés). Nous sommes nés le même jour et tous les ans nous fêtons notre anniversaire ensemble le 4 Mai. Elle vit à Hoi An donc c’est facile. 

portrait la beauté n'a pas d'âge
Madam Xong © Réhahn
portrait femme par Réhahn
Lao ethnic lady © Réhahn
behind the scene avec le photographe Réhahn
Behind the Scene avec le photographe Réhahn

Réhahn : SiteInstagramFacebook

À LIRE AUSSI :