Né à Fairfax en Virginie, Vaughn Meadows est un photographe d’art basé dans le Sud-Ouest américain. Son oeuvre photographique comprend majoritairement des clichés de paysages fascinants. Son projet Desert Oddities prend place dans les grands espaces naturels de la région, composée d’étendues désertiques et de paysages spectaculaires. D’abord intrigué et passionné par tout ce qu’il pouvait trouver et voir dans le désert, notamment les constructions et bâtiments atypiques qu’il est possible de croiser sur le bord de la route, il a décidé de capturer ces étranges compositions. Sa série illustre son envie de capturer l’âme du désert, façonnée en partie par les traces du passage de l’Homme. Desert Oddities représente pour lui un point culminant de sa fascination pour les choses que nous ignorons souvent en voiture.

désert vaughn meadows
© Vaughn Meadows

Comment vous êtes-vous plongé dans la photographie ? 

J’ai été initié aux appareils photo et à la photographie dès mon plus jeune âge. Chaque fois que ma famille partait en voyage, j’avais toujours un appareil jetable à la main pour photographier tout ce que je pouvais. Je pense que j’ai été instinctivement attirée par la capacité à capturer un moment et à le tenir dans mes mains. Mon cerveau ne s’arrête jamais vraiment, alors je pense que prendre des photos est devenu pour moi un moyen inconscient de ralentir et d’apprécier les choses.

desert oddities vaughn
© Vaughn Meadows

En grandissant, je me suis éloigné de ce loisir, car les nombreuses distractions de la vie m’attiraient. Au lycée, ma santé mentale s’est détériorée. J’ai fini par prendre de mauvaises habitudes qui se sont progressivement transformées en consommation de drogues pour m’engourdir. Mes addictions m’ont consumé pendant quelques années jusqu’à ce que je sois enfin sobre en 2018. À la recherche d’un moyen sain de m’exprimer, j’ai décidé de reprendre un appareil photo et de raviver mon amour d’enfance pour capturer l’instant. On dit que lorsqu’on devient sobre, on remplace souvent une dépendance par une autre pour tenter de combler ce vide et, personnellement, je vois beaucoup de vérité dans cette affirmation.

photo désert vaughn meadows
© Vaughn Meadows

La photographie et la création sont devenues ma nouvelle dépendance et ma nouvelle passion. Je n’ai plus pensé qu’à ça toute la journée, tous les jours, tout comme la consommation l’avait été dans le passé. La photographie est un moyen pour moi de guérir, de ralentir et, surtout, de m’ancrer dans un moment précis.

desert oddities
© Vaughn Meadows
desert oddities vaughn meadows
© Vaughn Meadows

Qu’est-ce qui vous attire autant dans le fait de capturer l’âme du désert ? 

Les déserts du sud-ouest américain occupent une place très spéciale dans mon cœur. Je me souviens encore de ce que j’ai ressenti la première fois que j’y ai mis les pieds. Le sentiment de liberté écrasante qui accompagne les vastes étendues de terre et le calme désolé mais presque béat qui les recouvre. Je n’ai jamais vraiment aimé les villes, bien que j’aie grandi au milieu d’elles. Le bourdonnement constant de l’activité humaine et le bruit incessant me submergent et mon énergie commence à être étouffée.

désert Vaughn Meadows
© Vaughn Meadows

En revanche, mon premier voyage dans le désert m’a semblé si juste. J’avais l’impression que je pouvais m’asseoir sur une dune pour toujours et regarder le soleil se lever et se coucher. J’ai été immédiatement captivé et c’est rapidement devenu le point central de mes photos. Je voulais partager ces sentiments et montrer aux gens comment je vois le désert. Qui sait ? Peut-être ai-je pu donner envie à certains de le découvrir par eux-mêmes.

vaughn meadows
© Vaughn Meadows

Essayez-vous de créer une atmosphère particulière que vous souhaitez transmettre ? 

C’est une question difficile pour moi. Dans mon processus créatif, j’essaie de reproduire non seulement la façon dont mes yeux ont perçu le moment; mais aussi ce que j’ai ressenti à ce moment-là. Que ce soit en utilisant la psychologie de la théorie des couleurs pour essayer d’invoquer une certaine émotion ou en mettant l’accent sur une partie d’une photographie en post-traitement pour faire voyager les yeux à travers l’image. Cependant, je crois que la photographie, et tout art, sont intrinsèquement subjectifs pour le spectateur. C’est pourquoi je comprends que mon travail puisse ne jamais être perçu exactement de la manière dont je l’ai voulu. Je pense qu’il y a quelque chose de beau dans tout cela. Tant que les gens résonnent avec mon travail d’une manière qui leur fait ressentir quelque chose, je suis satisfait.

desert oddities
© Vaughn Meadows
vaughn meadows
© Vaughn Meadows
portrait vaughn meadows
Le photographe Vaughn Meadows

Vaughn Meadows : SiteInstagramTwitter

À LIRE AUSSI :