Premier photographe à rejoindre l’équipe lors de la création de Graine de Photographe en 2011, Thomy Keat est un photographe extrêmement polyvalent bien que spécialisé dans le portrait, le reportage institutionnel et le packshot. Ancien assistant du photographe Arnault Joubin, il est avant tout passionné par la street photography

Membre des collectifs Fragment et Regards Croisés, ambassadeur de la marque Ricoh Pentax, il anime régulièrement des conférences autour de la photo de rue et a également remporté en 2018 le 3ème prix du concours « It’s So Street » organisé par Compétence Photo en partenariat avec Fujifilm. Vous pourrez également le retrouver lors d’un Workshop Photo Street photography exceptionnel les 28 et 29 mars 2020 !

A cette occasion, il nous fait le plaisir de répondre à nos questions. 

thomy keat street photography
© Thomy Keat
  • Qu’est ce qui t’a amené à la photo ?

Le fait de ne pas aimer être sur les photos. Je me suis donc naturellement vite retrouvé à avoir l’appareil entre les mains pour prendre les petits instants familiaux.

  • Qu’est ce que tu préfères en photo ? 

Contrairement à ce qu’on peut penser, on garde tout de même une certaine liberté dans nos travaux de commande. Surtout, c’est très varié et on ne fait jamais la même chose, même dans le corporate ! De telle sorte que c’est toujours un challenge avec de nouveaux clients. Et puis j’aime le contact avec les gens. Mais dans ma pratique personnelle de la photo, la liberté de création est plus grande. Pour ce qui est de la Street Photography, que j’affectionne par dessus-tout, c’est une forme de thérapie, un moyen de d’évasion, une manière de se concentrer sur soi-même.

thomy keat street photography
© Thomy Keat
  • Est-ce que tu as un projet photo perso en cours ?

Étant jeune papa, les projets en cours se font exclusivement via les 2 collectifs dont je suis membres : FRAGMENT et Regards Croisés. Je réalise également des portraits d’artistes musicaux pour le webzine Froggy’s Delight. En revanche j’avoue ne pas trouver le temps, pour le moment, pour des projets complètement personnels… mais je devrais !

  • Quel matériel préfères-tu utiliser ?

Dans mon travail pro j’utilise un Canon 6D ainsi qu’un Fuji XT20. Pour le perso et la Street, un Ricoh GR3D’ailleurs, je suis maintenant ambassadeur pour Ricoh !

  • Quels sont tes spots photo préférés à Paris? Est-ce que tu as des endroits un peu cachés à nous présenter ?

J’adore tout ce qui est urbain, plus particulièrement ce qui est moderne. Cette esthétique me permet de soigner mes arrières-plans. Je pense notamment aux quartiers de Beaugrenelle, de la BNF, de la Défense ou encore de la dalle de Tolbiac. Mais pour autant, il ne faut jamais hésiter à prendre des chemins détournés que l’on ne connait pas afin de découvrir de nouveaux spots.

Pierre-Yves Tremintin Tifany Rosay Agency Thomy KeatGastronhoming Chef Francois Marchenay Sommelier
© Thomy Keat
  • Comment as-tu connu Graine ?

Je suis, fièrement, le 1er prof de Graine de Photographe à avoir été recruté ! Je me vois encore à cette terrasse de café pour m’annoncer la création de Graine de Photographe. L’idée de se lancer dans cette aventure, en analysant bien les vrais demandes de nos clients/élèves. Donner des cours avec la passion qui nous anime en tant que photographes professionnels, ce fut en définitive une évidence.

  • Qu’est ce que tu préfères enseigner chez Graine ? Pourquoi ? 

Je suis totalement polyvalent, mais il est vrai que j’ai une petite préférence pour les cours avec une forte composante technique : Profondeur de champExposition et mode manuelPhoto au flash. J’aime la notion de vulgarisation du savoir. Faire comprendre les choses, quelque soit le niveau de l’élève, et encore plus quand il est totalement débutant. Il y a très souvent cette lueur dans le regard et surtout, ce sourire quand il ou elle comprend !

thomy keat portrait
© Thomy Keat
  • As-tu une anecdote de cours avec Graine à raconter ?

J’ai eu un élève qui aimait beaucoup utiliser des grandes ouvertures. Il avait donc tendance à rechercher des focales onéreuses qui permettent cela. Mais j’ai réussi à le convaincre, en lui montrant des exemples, qu’il était très utile d’aller vers les autres diaphragme plus fermés afin de changer sa lecture d’image, son propos et en plus, gagner en qualité d’image. Aujourd’hui, il est devenu un photographe de talent travaillant en agence et ayant gagné plusieurs prix. Ce n’est évidement pas de mon fait, mas si j’ai pu ne serait-ce que l’aider un petit peu, c’est déjà une grande fierté. Et par dessus-tout, c’est devenu un ami ! Que demander de plus ?

  • Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui débute ? 

La photo, ce n’est que 3 éléments : les sensibilités du capteur (iso), la vitesse d’obturation et l’ouverture du diaphragme. Maitrisez ces 3 éléments et vous n’aurez plus qu’à vous concentrer sur le cadrage ! La technique est importante afin de se faire finalement « oublier ». La comprendre, c’est avancer et s’en détacher !

Yoga Suspendu Florie Ravinet Fly yoga
© Thomy Keat
Autoliv Comme a la Francaise
© Thomy Keat
Ballet Royal Cambodge Cité de la Musique La Vilette Zaman Production Spectacle ON
© Thomy Keat
Ballet Royal Cambodge Cité de la Musique La Vilette Zaman Production Spectacle ON
© Thomy Keat
Ballet Royal Cambodge Cité de la Musique La Vilette Zaman Production Spectacle ON
© Thomy Keat
ForePaas
© Thomy Keat
ForePaas thomy keat
© Thomy Keat
Gastronhoming Chef Francois Marchenay Sommelier Pierre-Yves Tremintin Tifany Rosay Agency
© Thomy Keat
Gastronhoming Chef Francois Marchenay Sommelier Pierre-Yves Tremintin Tifany Rosay Agency
© Thomy Keat
Homard and chips thomy keat
© Thomy Keat
thomy keat portrait
© Thomy Keat
thomy keat portrait
© Thomy Keat
thomy keat street photography
© Thomy Keat
thomy keat street photography
© Thomy Keat
thomy keat street photography
© Thomy Keat
thomy keat street photography
© Thomy Keat
thomy keat street photography
© Thomy Keat
Lore Cloche Verre Verrerie atelier thomy keat
© Thomy Keat

Thomy Keat : Instagram

gplab-notre-equipe-5