Le 27 janvier 2015 est la date du 70ème anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau. Situé en Pologne, il fut libéré par les troupes soviétiques le 27 janvier 1945. Près de 200 000 détenus ont ainsi retrouvé leur liberté. Une date historique à laquelle les photographes de l’agence Reuters ont voulu rendre hommage.

Dans cette série de photographies pleine d’émotions nous découvrons les visages d’anciens détenus, survivants du camp de concentration.

Chacun posent devant l’objectif, parfois avec une photo d’eux et de leurs proches prise durant la Seconde Guerre Mondiale. Retrouvez sous chaque cliché l’histoire de ces survivants qui aujourd’hui, plus que jamais, veulent s’assurer que personne n’oubliera ce qu’il s’est passé derrière les murs du camp.

Auschwitz-70th-anniversary_grainedephotographe.com_

Ci-dessus : Maria Stroinska, 82 ans, avait 12 ans au moment de l’Insurrection de Varsovie quand elle et sa sœur ont été enlevées de chez elles et placées dans un camp à Pruszków, avant d’être envoyée seule par train à Auschwitz-Birkenau. Elle tient dans ses mains une photo prise de sa famille avant la guerre. 
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

g

Ci-dessus : Eva Fahidi, 90 ans, pose avec une photo de sa famille, qui ont tous été tués en camp de concentration durant la Seconde Guerre Mondiale. Eva avait 18 ans en 1944 quand elle et sa famille ont été déportés depuis Debrecen vers Auschwitz-Birkenau.
Photo : REUTERS/Laszlo Balogh

g

Ci-dessus : Halina Brzozowska, 82 ans, est une survivante du camp de la mort d’Auschwitz qu’elle a intégré sous le matricule 86356. Halina avait 12 ans durant l’Insurrection de Varsovie quand sa famille a été envoyée au camp de Pruszkow. Elle et sa sœur de 6 ans ont ensuite été déplacées à Auschwitz-Birkenau par train. Elle confie qu’il lui a été difficile de parler de ce qui leur ai arrivé, qu’elles ont été enlevées de leur foyer, de leur famille et qu’on leur a volé leur enfance.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

g

Ci-dessus : Halina Brzozowska, 82 ans, tient une photo d’elle-même prise durant la guerre.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

g

Ci-dessus : Le survivant du camp d’Auschwitz Jerzy Ulatowski, 83 ans, a été enregistré sous le numéro 192823. Il a été conduit par train à Auschwitz-Birkenau alors qu’il était âgé de 13 ans. En janvier 1945 il réussit à s’enfuir avec sa famille, profitant d’une panne de courant dans la clôture entourant le camp.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

g

Ci-dessus : Jacek Nadolny, un survivant du camp d’Auschwitz âgé aujourd’hui de 77 ans, a été enregistré sous le numéro de camp 192685. Jacek avait 7 ans au moment de l’Insurrection de Varsovie, alors qu’il était envoyé à Auschwitz-Birkenau par train.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

g

Ci-dessus : Jacek Nadolny tient dans ses mains une photo de sa famille datant de la guerre. Au mois de janvier 1945, celle-ci a été déplacée dans un camp de travail à Berlin.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

d

Ci-dessus : Barbara Doniecka, 80 ans, a été enregistrée sous le numéro de camp 86341. Elle avait 12 ans lorsqu’elle a été envoyée avec sa mère au camp d’Auschwitz-Birkenau.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

d

Ci-dessus : Barbara Doniecka tient dans ses mains une photo d’elle-même prise durant la guerre.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

b

Ci-dessus : Laszlo Bernath, 87 ans, est un survivant du camp de la mort d’Auschwitz. Il confie que son père, un homme pragmatique, lui a permis de survivre au camp. Il était âgé de 15 ans quand ils ont été conduits à Auschwitz, mais son père lui a dit de mentir sur son âge pour ne pas qu’ils soient séparés. Bien qu’il était dans le camp, Laszlo n’a jamais soupçonné l’existence des chambres à gaz.
Photo : REUTERS/Lazslo Balogh

y

Ci-dessus : Laszlo Bernath tient une photo de sa famille qui a été tuée en camp de concentration durant la Seconde Guerre Mondiale à Budapest.
Photo : REUTERS/Lazslo Balogh

Ci-dessus : Jadwiga Bogucka (de son nom de jeune fille Regulska), 89 ans, qui a été enregistrée sous le numéro 86356, pose pour un portait à Varsovie. Quand Jadwiga avait 19 ans, elle et sa mère ont été emmenées depuis leur maison au camp de Pruszkow puis ont été déplacées à Auschwitz-Birkenau par train le 12 août 1944.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

Ci-dessus : Jadwiga Bogucka tient une photo d’elle-même datant prise en 1944 à Varsovie.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

yu

Ci-dessus : Lajos Erdelyi, 87 ans, tient un dessin réalisé par un camarade de camp. Lajos a été envoyé à Auschwitz-Birkenau au mois de mai 1944 avant d’être déplacé plus tard dans un autre camp. Lorsqu’il a été libéré il pesait moins de 30 kg.
Photo : REUTERS/Lazslo Balogh

ef

Ci-dessus : Elzbieta Sobczynska (de son nom de jeune fille Gremblicka), 80 ans, a été enregistrée à Auschwitz sous le numéro de camp 85536. Durant l’Insurrection de Varsovie, alors qu’elle avait 10 ans, Elzbieta a été envoyée avec sa mère et son frère au camp de Pruszkow avant d’être déplacée à Auschwitz-Birkenau. Ils ont ensuite été séparés en trois groupes : femmes, filles et garçons.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

ef

Ci-dessus : Elzbieta Sobczynska nous présente la montre de son père que son frère a conservé alors qu’ils étaient au camp.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

ef

Ci-dessus : Bogdan Bartnikowski est un survivant du camp d’Auschwitz. Aujourd’hui âgé de 82 ans, il a été enregistré sous le numéro de camp 192731. Il était âgé de 12 ans quand il a été déporté avec sa mère à Auschwitz-Birkenau. Ils ont par la suite changé de camp plusieurs fois.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

ef

Ci-dessus : Bogdan Bartnikowski présente une photo de sa famille. Après la guerre, il a travaillé comme pilote avant de devenir journaliste et écrivain.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

sc

Ci-dessus : Danuta Bogdaniuk-Bogucka (de son nom de jeune fille Kaminska) est une survivante de camp de concentration âgée de 80 ans. Alors qu’elle était âgée de 10 ans, elle a été envoyé à Auschwitz-Birkenau avec sa mère. Elle a par la suite fait partie des expériences de Josef Mengele.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

ssfe

Ci-dessus : Erzsebet Brodt est une survivante de camp de concentration aujourd’hui âgée de 89 ans. C’est âgée de 17 ans qu’elle a été déportée avec sa famille à Auschwitz-Birkenau. Elle se souvient du voyage vers le camp : « Tout ceux qui étaient malades ou sur le point d’accoucher ont été placés dans le même wagon. Lorsque celui-ci est arrivé au camp, nous avons vu que tout le monde était mort à l’intérieur. »
Photo : REUTERS/Lazslo Balogh

ssfe

Ci-dessus : Erzsebet Brodt présente une photo de sa famille, tuée dans un camp de concentration durant la Seconde Guerre Mondiale.
Photo : REUTERS/Lazslo Balogh

zzz

Ci-dessus : Sefan Sot, 83 ans, a été enregistré sous le numéro de camp 192705. Il était âgé de 13 ans lorsqu’il a été envoyé à Auschwitz-Birkenau, avant d’être transféré dans un autre camp où il a travaillé dans une cuisine pour officiers S.S.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

zzz

Ci-dessus : Stefan Sot tient une photo de lui prise durant la guerre. A la fin du conflit il a travaillé comme typographe dans une imprimerie.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

sc

Ci-dessus : Janina Reklajtis, 80 ans, a été enregistrée sous le numéro de camp 83043. Elle a été déportée à l’âge de 12 ans avec sa mère avant d’être envoyées en camp de travail à Berlin en janvier 1945, quelques temps avant d’être libérées. Reklajtis tient dans ses mains une photo d’elle prise durant la guerre.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

sc

Ci-dessus : Henryk Duszyk, aujourd’hui âgé de 80 ans, a été enregistré sous le numéro de camp 192692 à son arrivée à Auschwitz. Il avait 10 ans lorsqu’il a été déporté avec son père, son frère et sa belle-mère. La famille a été séparée et Duszyk n’a pu revoir son père qu’une seule fois avant qu’il ne soit tué. Son frère, sa belle-mère et lui-même sont restés au camp jusqu’à sa libération.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

cc

Ci-dessus : Zofia Wareluk, âgée de 70 ans, est une survivante des camps de la mort. Elle est née à Auschwitz 2 semaines avant la libération du camp. Sa mère avait été déportée alors qu’elle était enceinte de 4 mois.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

sccc

Ci-dessus : Janos Forgacs, 87 ans, présente un document d’identité. Il se souvient avoir fait parti d’un groupe transporté dans un wagon à bétail dont la fenêtre était barrée d’un fil barbelé. L’officier qui les accompagnait leur a dit de laisser leurs affaires, leur disant qu’ils n’en auraient plus besoin désormais.
Photo : REUTERS/Lazslo Balogh

sc

Ci-dessus : Imre Varsanyi, 86 ans, tient dans ses mains la photo de compagnons qui ont survécu aux camps de concentration. Il était âgé de 14 ans quand il a été déporté avec sa famille et est le seul à avoir survécu. Après la guerre Imre a refusé de parler d’Auschwitz pendant 60 ans parce qu’il se sentait honteux d’avoir survécu.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel

qc

Ci-dessus : Marian Majerowicz, aujourd’hui âgé de 88 ans, a été enregistré sous le numéro de camp 157715 lorsqu’il était à Auschwitz. Originaire de Myszków en Pologne, il a été envoyé à Auschwitz-Birkenau alors qu’il était âgé de 17 ans. Arrivé au camp il a brièvement été réuni avec son père qui lui a appris la mort de sa mère et de son petit frère, tués dans les chambres à gaz. Le père de Marian n’a pas survécu à la guerre.
Photo : REUTERS/Kacper Pempel