Originaire de Cracovie, Alicja Brodowicz est une photographe polonaise. Dans son projet photographique « Visual Exercises », elle fait le lien entre le corps humain et la nature à travers une série de diptyques monochromes. Fascinée par les multiples similitudes existantes entre l’espèce humaine et la nature, elle nous pousse à nous questionner sur notre relation avec cette dernière. Découvrez ses fascinants Diptyques en noir et blanc.

Alicja Brodowicz Diptyques noir et blanc
© Alicja Brodowicz

Alicja Brodowicz Diptyques noir et blanc
© Alicja Brodowicz

Le parcours d’Alicja Brodowicz vers la photographie

Diplômée à l’Université d’Utrecht aux Pays-Bas, Alicja est traductrice de profession. La photographie étant au centre de ses passions, elle a ensuite suivi une formation à l’Institut de photographie créative à Opava en République tchèque. Dans ses débuts en photographie, elle se concentrait principalement sur son environnement proche pour capturer des moments, notamment ses amis et sa famille. Avec le temps, elle s’est spécialisée dans la photographie documentaire subjective et artistique. De ce fait, ses œuvres laissent libre cours à l’interprétation et l’imagination. Son travail a été publié dans plusieurs webmagazines notamment L’Oeil de Photographie et Monovisions.

Alicja Brodowicz Diptyques noir et blanc
© Alicja Brodowicz

Alicja Brodowicz Diptyques noir et blanc
© Alicja Brodowicz

Sa série de diptyques monochromes « Visual Exercises »

La première fois qu’Alicja a été frappée par les similitudes entre le corps humain et la nature, c’est lorsqu’elle a observé le dos de son petit ami. En prêtant attention aux plis sur son dos, elle a de suite imaginé la pente ondulée d’une colline. Cet exemple n’a pas été mis en image, mais il lui a valu le déclic pour se pencher sur cette idée de série photo. Elle a alors commencé à effectuer des “exercices visuels” ; d’où le nom de la série, pour repérer tous les éléments physiques pouvant être comparés à ceux de la nature. Elle a commencé à prêter attention à des éléments qu’elle ignorait auparavant en observant la nature sous un autre angle. Elle s’est donc mise à repérer toutes les analogies possibles et intéressantes entre le corps physique et l’environnement qui nous entoure.

« Je photographie le corps humain et ses fragments : cheveux, cicatrices, texture de la peau, rides. Je m’intéresse aux particularités individuelles en recherchant les traits distinctifs et les irrégularités. Les imperfections sont mes préférées. Je photographie la nature, le macrocosme : les surfaces d’eau, l’herbe, l’écorce des arbres, les feuilles sèches. Ensuite, je combine les deux images, à la recherche de lignes convergentes, de textures, de similitudes dans le design et d’analogies dans la composition entre le microcosme et le macrocosme. Je cherche l’unité entre le corps humain et la nature. »

Alicja Brodowicz – Interview avec Cultura Inquieta
Alicja Brodowicz Diptyques noir et blanc
© Alicja Brodowicz

Diptyques monochromes
© Alicja Brodowicz

Le caractère brut du noir et blanc dans ses œuvres

La quasi-totalité de ses œuvres étant en noir et blanc, l’absence de couleur permet de revenir à l’essentiel et de ne pas se perdre avec des détails futiles. Le caractère monochrome de ses images lui permet de mieux s’exprimer; en faisant ressortir le contraste et la composition de ses diptyques monochromes.

“En ce qui concerne cette série, je pensais qu’elle fonctionnerait mieux en noir et blanc – je voulais me concentrer sur les textures, les lignes et les formes et il me semblait que la couleur aurait été une distraction inutile.”

Alicja Brodowicz
Alicja Brodowicz Diptyques noir et blanc
© Alicja Brodowicz

Alicja Brodowicz Diptyques noir et blanc
© Alicja Brodowicz

Notre lien avec l’environnement qui nous entoure

En se lançant sur ce projet, Alicja n’avait pas prémédité le message à faire passer sur ses images. Elle cherchait simplement les ressemblances. C’est au fur et à mesure que le projet avançait, qu’elle a commencé à réfléchir davantage sur la connexion que les hommes ont avec la nature et à quel point nous dépendons d’elle. À travers ses diptyques monochromes, elle a alors prouvé que nous faisons partie intégrante de la nature en tant qu’espèce vivante et que la Terre; elle-même est aussi un gigantesque corps vivant.

« En retraçant l’unité des éléments formels, des compositions, des lignes et des formes sous forme de diptyques, l’interrelation du corps humain et de la nature devient apparente. »

Alicja Brodowicz
Diptyques monochromes
© Alicja Brodowicz

Diptyques monochromes
© Alicja Brodowicz

La parfaite imperfection du corps humain

Le second aspect sur lequel Alicja s’est penché lors de la réalisation de son œuvre est l’acceptation du corps humain tel qu’il est, avec ses imperfections. La photographe a voulu témoigner de son opposition face à l’impact des standards esthétiques sur notre estime de soi. Le fait de penser que le corps humain ressemble à celui d’un mannequin en couverture de magazine sur papier glacé étant totalement destructeur ; elle nous pousse à nous confronter à différents aspects du corps humain, que nous souhaitons ignorer. En comparant le corps humain avec la nature, qui est universellement considérée comme belle, et qui n’est pas impactée par les normes canoniques de la beauté, elle nous permet de poser un regard différent sur ce que l’on croit normalement laid, vieux, flasque et imparfait.

« Dans la nature, les arbres peuvent être déformés, pliés de façon bizarre, et ils restent beaux. L’éloignement de la nature a conduit à l’abus de l’environnement et du corps. Seule une reconnexion avec la nature permet de retrouver l’amour de soi et de rendre le corps imparfait à nouveau parfait. »

Alicja Brodowicz
Alicja Brodowicz Diptyques noir et blanc
© Alicja Brodowicz

Diptyques monochromes
© Alicja Brodowicz

Alicja Brodowicz : Site Instagram

À LIRE AUSSI :