De son vrai nom Jeremy Piloquet, Jeza est un photographe âgé de 42 ans et originaire de Basse-Goulaine, aux environs de Nantes. Autrefois dans la restauration, il change de vie pour se consacrer pleinement à sa passion en 2019. Ce tournant s’effectue à la suite du partage d’un de ses clichés par France Bleu Périgord. Le photographe prend alors conscience du potentiel de ses images et se lance dans l’aventure. Aujourd’hui, son travail brille à l’international. Il a en effet été publié dans un magazine d’art renommé au Japon.

photo noir et blanc
© Jeza

Jeza entre dans le monde de la street photography pour y imposer son propre univers. Celui du noir et blanc et des jeux de reflets. En jouant à sa manière avec ces étendues d’eau, il nous offre sa vision, une nouvelle perspective, pour alors voir nos villes d’un angle différent. De temps à autre, il aime retourner ses clichés, apportant ainsi une réflexion en plus et cet effet miroir qui rend l’image si spéciale.

street photo en noir et blanc
© Jeza
Un univers personnel et monochrome

Lorsque nous lui demandons les raisons de cette photographie presque exclusivement en noir et blanc, Jeza nous livre sa perception.

Ma volonté est uniquement retransmise par des photographies en noir et blanc car c’est ce qui rend le message plus fort, plus poétique, plus dramatique… Par ce biais, on revient à l’essentiel, on fait ressentir des émotions brutes. La couleur étant absente, j’utilise d’autres techniques pour faire passer mon message comme les lignes, les textures, les réflexions ou les perspectives. Cela apporte davantage d’authenticité aux photos. Notre vision étant en couleurs, photographier en noir et blanc revient à interpréter la réalité et transposer l’image dans un univers presque irréel. Le noir et blanc a la capacité de déclencher une émotion ou une réflexion plus intense.

Jeza
image noir et blanc
© Jeza

Quant aux lieux de ses photos, comment les choisir ? Réfléchir minutieusement ou se laisser guider par son instinct et s’ouvrir à l’imprévu ?

Quand je pars pour faire de la photo, je sais où je vais mais jamais où cela me mènera. J’aime l’inattendu, je multiplie les clichés parce que j’aime avant tout me faire plaisir et surtout me laisser surprendre. Les villes dégagent à la fois de l’énergie et de la magie. Les habitants, les bâtiments et les rues sont autant de sources d’inspiration. J’essaie d’avoir un oeil nouveau sur les sites les plus touristiques pour obtenir un point de vue qui plongera les spectateurs dans l’univers de ma photo. Cependant, ma satisfaction réside dans la capture de ruelles conventionnelles pour en tirer une ambiance singulière. Ce sont les détails qui font l’identité d’une ville. Souvent invisibles au premier coup d’oeil, ceux-ci peuvent pourtant donner lieu à de magnifiques photos. Faire de l’inattendu avec de l’ordinaire.

Jeza
ruelle en noir et blanc
© Jeza
Une photo coup de coeur

Sans pouvoir nous l’expliquer, le photographe nous dévoile l’image, appartenant à cette série photographique sur les réflexions, qui lui tient le plus à coeur. Pour lui, en un regard, la photographie qu’il a nommé I’ll be different dégage tout simplement quelque chose de fort et d’inexplicable.

photo noir et blanc
I’ll be different © Jeza
portrait jeza
Le photographe Jeza

Jeza : SiteInstagramFacebook