Installé au coeur du Parc National de Dartmoor dans le sud ouest de l’Angleterre, Nicholas J R White est un photographe des grands espaces. Passionné de nature, il consacre l’essentiel de son temps à travailler et développer les projets qui lui tiennent à coeur. Le dernier en date – et toujours en cours – nous plonge dans la création d’un nouveau parc national dans les Carpates roumaines.

À travers sa démarche mêlant photo de paysage, portraits et natures-mortes, Nicholas cherche à interroger et mettre en image les différentes composantes à  l’oeuvre dans la création d’un tel espace protégé. Au-delà de ce questionnement, il vient surtout confronter notre regard au sien, entre approche traditionnelle et esthétique contemporaine de la photographie de paysages.

Un aperçu de son projet Carpathia, mais également une sélection de son premier projet Black Dots, sont à découvrir tout au long de l’interview.

Carpathia de Nicholas J R White

Carpathia © Nicholas J R White

  • Pouvez-vous vous présenter ? Comment avez-vous débuté la photographie ?

Je m’appelle Nicholas JR White, je suis un photographe installé dans le Parc National de Dartmoor dans le sud ouest de l’Angleterre. Je travaille sur des projets personnels au long court s’intéressant aux paysages et à la manière dont nous interagissons avec nos espaces naturels. Ayant eu la chance de grandir au sein d’une famille qui nous encourageait, mes frères et moi, à explorer la nature, j’ai commencé la photographie en randonnant. Cela fait remonter une multitude de souvenirs de vacances familiales heureuses au Royaume-Uni ! Mon intérêt pour la photographie a grandi au fil de ces voyages, ce qui explique certainement que marcher fasse désormais intégralement partie de ma pratique photographique.

  • Comment décririez-vous votre travail ? De manière générale, quelles sont vos inspirations ?

À travers tous mes travaux j’essaie de naviguer entre les lignes définissant la photographie“traditionnelle” de paysage et ce qu’on pourrait percevoir comme une esthétique plus contemporaine. Par exemple Black Dots, mon premier projet majeur, mélange des paysages dramatiques avec des portraits davantage subtils et des natures mortes. J’ai opté pour une démarche similaire pour mon projet actuel : Carpathia. Je pense que cela s’explique simplement par le fait que mes intérêts soient très variés.
Lorsque j’ai commencé à prendre des photos, j’étais un grand fan de Joe Cornish, Charlie Waite et Ansel Adams. Au fil de mon parcours en école d’arts et de mes premiers projets, je me suis intéressé au travail de photographe de paysages plus contemporains. J’ai souvent cette impression qu’il existe un conflit entre ces deux représentations du paysage et qu’elles ne peuvent coexister conjointement. C’est justement cette impression que j’essaie constamment de remettre en question.

Black Dots de Nicholas J R White

Black Dots © Nicholas J R White

 

Black Dots de Nicholas J R White

Black Dots © Nicholas J R White

  • Comment avez-vous commencé à travailler sur Carpathia ? Et que voulez-vous transmettre à travers elle ?

Carpathia est un projet toujours en cours. Il est né à travers mon intérêt grandissant pour le réensauvagement. À ce moment donné, je lisais et je me renseignais beaucoup sur les différentes initiatives mises en place au Royaume-Uni et sur le continent à ce sujet. Le travail de la FFC (Fondation de Conservation des Carpates) s’est à mes yeux distingué. Il y a tellement de chose à en raconter qu’il est très difficile d’en faire un résumé ! Mais la simple idée de créer un nouveau parc national m’était totalement étrangère car au Royaume-Uni les parcs nationaux existent ou n’existent pas. Comment-en créer-t-on un nouveau ? Quel sont les processus en à mettre oeuvre pour créer de si vastes zones de terres protégées ? Ajoutez à cela que le projet à lieu dans un des pays les moins développés, économiquement parlant, de l’Union Européenne et ayant une longue histoire faite de déforestation et de chasse, cela rend la mission de la FFC d’autant plus significative. Je suis alors entré dans ce projet avec une unique question : comment construit-on un Parc National ? Puis cela s’est divisé en plusieurs chapitres correspondant aux processus clés : gestion de la forêt, surveillance de la vie sauvage, coexistence avec les espèces animales

Carpathia de Nicholas J R White

Carpathia © Nicholas J R White

  • Quel matériel utilisez-vous ?

En ce qui concerne le matériel, je réalise mes projets personnels avec un grand format 4×5. Je me balade souvent entre plusieurs objectifs mais ces derniers temps je travaille beaucoup au 90 et 135mm. Cela dit, en vue d’un travail que j’ai réalisé cet hiver, j’ai investi dans un moyen format assez léger car le grand format n’était vraiment pas pratique dans ces conditions. En revanche je passe sur du matériel numérique pour les travaux de commande. Actuellement j’utilise des Nikon D80 et Z6.

  • Avez-vous de nouveaux projets à venir ?

Je dois dire que je travaille plutôt lentement. Je prends des pauses dans mes travaux personnels afin de réaliser des travaux de commande. Carpathia est un projet en cours de construction auquel je consacre actuellement toute mon attention. Quand les restrictions de voyages liées à la pandémie de Covid-19 seront levées, je prévois de retourner régulièrement en Roumanie jusqu’à fin 2021. Le travail d’editing pourra alors débuter. Ensuite viendra le temps de préparer le livre !
D’un autre côté, cela fait 3 ans que je travaille au Royaume-Uni, à la maison, sur un autre projet qui me tient particulièrement à coeur. Toutes les photos sont prises depuis la même “fell”- nom donné aux larges collines du Lake District. Je n’y ai shooté qu’en hiver lors de conditions météo bien particulière. C’est la raison pour laquelle je n’ai réussi à présenter que 8 photos en 3 ans. Heureusement, je serai bientôt en mesure d’en présenter de nouvelles.

 

Carpathia de Nicholas J R White

Carpathia © Nicholas J R White

 

Carpathia de Nicholas J R White

Carpathia © Nicholas J R White

 

Carpathia de Nicholas J R White

Carpathia © Nicholas J R White

 

Carpathia de Nicholas J R White

Carpathia © Nicholas J R White

 

Carpathia de Nicholas J R White

Carpathia © Nicholas J R White

 

Carpathia de Nicholas J R White

Carpathia © Nicholas J R White

 

Carpathia de Nicholas J R White

Carpathia © Nicholas J R White

 

Carpathia de Nicholas J R White

Carpathia © Nicholas J R White

 

Black Dots de Nicholas J R White

Black Dots © Nicholas J R White

 

Black Dots de Nicholas J R White

Black Dots © Nicholas J R White

 

Black Dots de Nicholas J R White

Black Dots © Nicholas J R White

Black Dots de Nicholas J R White

Black Dots © Nicholas J R White

 

Black Dots de Nicholas J R White

Black Dots © Nicholas J R White

 

Black Dots de Nicholas J R White

Black Dots © Nicholas J R White

 

Black Dots de Nicholas J R White

Black Dots © Nicholas J R White

 

Nicholas J R White : Site – Instagram