Photographes français passionnés par les ruines et les lieux abandonnés, Yves Marchand et Romain Meffre se rencontrent en 2002. Cette passion commune et leur attrait pour l’urbex les invitent rapidement à former leur talentueux duo. C’est d’abord en région parisienne qu’ils entament leurs explorations, chacun accompagné de son appareil photo. Cette coopération les amène à voyager à travers le monde à la recherche de ruines à explorer, à photographier. Avant de consacrer leur appareil aux théâtres américains, ils partent sillonner la ville de Détroit, capitale industrielle du XXème siècle; à la découverte de ses rues et immeubles délaissés, vestiges d’une époque révolue.

théâtres marchand meffre
UPTOWN THEATER, RACINE, WI, 2014 © Yves Marchand et Romain Meffre

Avec la même ambition et soif d’exploration, ils débutent en 2005 un long périple photographique à travers les routes du Nord de l’Amérique. Ils sont alors à la recherche des monuments ayant fait la gloire du théâtre et du cinéma au début du XXème siècle. Ces théâtres américains, lieux d’une vie paraissant lointaine, sont fascinants par leur architecture et leur atmosphère. Nous sentons leur histoire palpable, omniprésente, parfaitement retransmise par les images des deux photographes. Ces théâtres sont, pour une partie, rénovés et transformés pour accueillir des activités diverses, créant un contraste saisissant entre l’ancien et le moderne. Nous sommes partis à la rencontre de Romain et Yves pour en savoir plus sur ce projet ambitieux, illustré dans leur dernier livre photo, Movie Theaters.

Comment vous est venu l’envie de travailler tous les deux, de former votre duo ?

Nous nous sommes rencontrés en 2002 et avons commencé à faire des visites de lieux en ruine ensemble, principalement en région parisienne. Nous travaillions à l’époque au 35 mm, chacun avec notre appareil. Nous nous réunissions souvent pour scanner et travailler sur nos images ensemble. Nous sommes allés à Detroit en 2005 et avons eu l’opportunité de faire notre première exposition l’année suivante; avec les photographies que nous avions chacun réalisées. Nous avons, à la suite de cette première expérience en galerie chacun acheté une chambre photographique 4×5 pouces, qui est le “petit” des grands formats, nous garantissant ainsi encore une certaine mobilité dans nos prises de vue.

theaters Marchand Meffre
PARAMOUNT THEATER, NEWARK, NJ, 2011 © Yves Marchand et Romain Meffre

Nous sommes repartis aux Etats-Unis pour continuer notre travail sur l’ex-capitale de l’automobile et entamer la série sur les salles de spectacle en octobre 2006. Au fil de ce séjour de 3 semaines, nous nous sommes naturellement mis à n’utiliser plus qu’un appareil pour deux. C’était finalement le moyen le plus logique et efficace de produire un point de vue qui nous satisfaisait tous les deux, scellant donc notre travail en tant que duo.

théâtre en ruine
PARAMOUNT THEATER, LONG BRANCH, NJ, 2009 © Yves Marchand et Romain Meffre

Qu’est-ce qui vous attire dans ces lieux délaissés, parfois totalement en ruine ?

Cela tient au départ à une curiosité assez candide que beaucoup d’entre nous éprouvent face aux ruines, un mélange entre la répulsion et la fascination face à cet objet, qui nous renvoie directement à notre propre finitude. Lorsque l’on visite, il y a aussi l’excitation de la découverte et de la transgression. On se prend à jouer les explorateurs et archéologues amateurs. Très vite on essaye de comprendre le mystère de ces histoires qui semblent s’arrêter du jour au lendemain… Un mur patiné, qui signifie le passage du temps et une certaine évolution, est bien souvent plus évocateur qu’un lieu neuf, ou patrimoinisé, contrôlé. La visite de ces ruines constitue finalement presque une forme de parcours initiatique. Tout cela se conjugue pour devenir rapidement une “activité” exotique, ludique et passionnante.

théâtres Yves Marchand et Romain Meffre
METROPOLITAN OPERA HOUSE, PHILADELPHIA, PA, 2012 © Yves Marchand et Romain Meffre

Que recherchez-vous à transmettre à travers ces images ?

Nous cherchons à la fois à transmettre le sentiment que l’on éprouve lors de nos visites, et à produire un document historique sur des lieux dont la nature même va les conduire à changer, et malheureusement bien souvent disparaître. À sa modeste échelle, le rôle des photographes et autres explorateurs de ruines; ou de lieux oubliés ou peu documentés; est en quelque sorte d’enregistrer ces vestiges qui demeurent comme la mémoire presque subconsciente de nos sociétés. Et par leur enregistrement tenter de les réintroduire dans le flot de notre mémoire collective.

théâtres abandonnés New York
LOEW’S KINGS THEATER, BROOKLYN, NY, 2007 © Yves Marchand et Romain Meffre

Pourquoi avoir choisi de vous consacrer aux théâtres pour cette série ?

Nous aimons les édifices spectaculaires qui encapsulent une destinée collective et qui ont eu une importance assez significative pour être construits à des échelles industrielles. C’est évidemment le cas des usines, mais aussi des immeubles de rapport de Budapest par exemple; et notamment les salles de spectacle nord-américaines. Ces auditoriums étaient destinés à séduire et sont donc aussi un fantasme d’architecture exotique et pseudo-historique que nous trouvons toujours émouvant. Les architectures outrancières étaient en quelque sorte presque une recherche d’identité dans un pays de synthèse aussi jeune et éclectique que les Etats-Unis. Ces salles de cinéma ont évidemment une importance culturelle capitale dans nos sociétés. Leur déclin, évolution et ré-hybridation comme supermarché, église, etc… a une puissance symbolique et visuelle très forte.

terrain dans un ancien théâtre
PARAMOUNT THEATER, BROOKLYN, NY, 2008 © Yves Marchand et Romain Meffre
supermarché dans théâtre abandonné
RIVOLI THEATER, BERKELEY, CA, 2013 © Yves Marchand et Romain Meffre

Que ressentez-vous lorsque vous découvrez un lieu riche d’histoire à l’abandon ?

C’est toujours assez émouvant, spécialement quand le lieu est si intact qu’il est très facile d’y projeter son imagination. Encore plus lorsqu’il s’agit d’une surprise, d’un lieu où l’on n’avait pas anticipé ce que l’on allait trouver. Ensuite, l’expérience de visite d’un lieu à l’abandon est parfois si forte, qu’elle limite notre imagination en tant que visiteur. Il y a parfois une relative tension sur place due aux conditions de délabrement ou d’accès à un lieu. Il faut essayer d’avoir un regard relativement distancié par rapport au lieu. Disons que l’effet sur l’imagination du spectateur, qui découvre ces images avec moins de contexte, est parfois sûrement plus fort que sur la nôtre; ou en tout cas différent.

yves marchand et romain meffre
RKO FLUSHING THEATER, QUEENS, NY, 2007 © Yves Marchand et Romain Meffre
palace abandonné
LOEW’S PALACE THEATRE, BRIDGEPORT, CT, 2007 © Yves Marchand et Romain Meffre
théâtres en ruine
STATE THEATER, WEST ORANGE, NJ, 2009 © Yves Marchand et Romain Meffre
théâtres à l'abandon
PROCTOR’S THEATER, NEWARK, NJ, 2006 © Yves Marchand et Romain Meffre
Les photographes Yves Marchand et Romain Meffre © Jean-Charles Duban

Yves Marchand et Romain Meffre : SiteInstagramFacebook

Découvrez Movie Theaters, le dernier livre photo de Romain Meffre et Yves Marchand.

À LIRE AUSSI :