Après avoir mis en lumière les dinosaures dans sa série The Wildlife, dont nous vous avions parlé dans un précédent article, Benoit Lapray rend cette fois hommage à plusieurs personnages célèbres de la pop culture.

En reprenant le même fil conducteur de réalisation, il a crée sa série en trois temps. Muni de son appareil photo, il a d’abord arpenté les rues pour photographier des lieux mythiques de la capitale. Ensuite, il s’est rendu en studio pour immortaliser les sujets choisis. La dernière étape a été la fusion des deux éléments grâce à des logiciels de retouche.

Dans notre interview, découvrez l’histoire et tous les secrets de réalisation de la série Monuments :

photo série monuments benoit lapray tortue ninja
© Pizza Eater 1984 – Benoit Lapray
  • Pouvez-vous vous présenter ? Comment avez-vous commencé la photographie ?

Je m’appelle Benoit Lapray, j’ai 40 ans et je suis photographe publicitaire indépendant, retoucheur et artiste à Paris. J’ai commencé la photographie à l’âge de 20 ans. C’était juste un hobby au départ. Après quelques années et quelques écoles (en Arts Appliqués et en Communication Journalistique), j’ai décidé de m’y atteler sérieusement et d’en faire mon métier. Au départ, j’ai fait de l’alternance dans le service photo d’un musée à Lyon, puis dans un studio de photographie publicitaire. Après quelques années comme salarié dans 2 studios différents (un en Haute-Savoie et l’autre à Lyon), j’ai décidé de venir tenter ma chance à Paris et de me lancer à mon compte.

photo série monuments benoit lapray
© Lord of the Empire 1977 -Benoit Lapray
  • Comment vous est venue l’idée de réaliser Monuments ? Souhaitiez-vous faire passer un message à travers cette série ?

Monuments est dans la continuité de mes précédents travaux. J’ai commencé à intégrer des personnages de Pop Culture dans mon travail personnel il y a un petit moment déjà ; mais il est vrai que Monuments va encore plus loin. Cette série est un véritable hommage à la culture populaire, à tous ces Héros fictifs et à leurs créateurs, qui ont nourri notre imaginaire depuis des décennies. Cependant, il n’y a pas véritablement de message dans ce travail. C’est juste une manière de mettre sur un piédestal des personnages iconiques qui m’ont marqué, et de les élever au rang de « monuments ». Preuve qu’ils font aujourd’hui partie intégrante du patrimoine culturel mondial.

photo série monuments benoit lapray batman
© Billionaire vigilante 1939 – Benoit Lapray
  • Quelles ont été les différentes étapes du processus de réalisation ?

Tout d’abord, il faut savoir que le processus est très long. Je commence par toute la partie repérage des lieux et sélection des décors. Ensuite vient le choix et l’achat des figurines. Il faut trouver les personnages qui s’accordent le mieux possible avec tel ou tel décor. C’est une partie très longue et pas très amusante, mais indispensable pour la suite. Après ça, il y a toute la partie prises de vues qui est l’étape la plus sympa, bien que pas évidente lorsque l’on doit photographier une ville comme Paris où tout bouge constamment. Il faut réussir à venir le bon jour, quand la lumière est bonne et qu’il n’y a pas d’éléments perturbateurs dans le champ de prise de vue.

photo série monuments benoit lapray
© Servant of the Princess 1986 – – Benoit Lapray

Une fois les images de décors réalisées, le travail est encore loin d’être fini car il faut « scanner » chacune des figurines avec le procédé de photogrammétrie, que je pratique dans mon studio. Je donne ensuite ces images à mes collaborateurs 3D, qui sont le studio 95 Magenta et la graphiste 3D Emmanuelle Vonck sur ce projet. Ils se chargent de modéliser chaque personnage pour ensuite modifier leur texture et les transformer en statues.

photo série monuments benoit lapray comics
© Cartoon couple 1988 – – Benoit Lapray
  • Et combien de temps l’ensemble de ce processus a-t-il pris ?

Le processus de réalisation aura pris 2 ans pour obtenir 13 visuels. Si c’est aussi long, c’est parce que chacun d’entre nous travaille au quotidien pour des clients. Il faut donc trouver le temps à côté pour accomplir ce type de projet. Mais ça en valait la peine ! Je suis assez content du résultat final, très proche de ce que j’avais en tête. Je remercie mes deux collaborateurs pour leur travail et leur confiance sur ce projet.

photo série monuments benoit lapray hulk
© Angry man 1962 – Benoit Lapray
  • Quel matériel avez-vous utilisé pour réaliser ces photographies ?

J’ai d’abord commencé à travailler en numérique sur ce projet, avec mon Sony A7R III. Non content des rendus obtenus, j’ai décidé de revenir à mon premier amour : la photographie argentique. Je me suis dit que c’était tout à fait cohérent par rapport au concept global de la série. J’avais envie de mélanger les techniques pour voir un peu ce qui allait en ressortir. J’ai donc acheté 2 appareils moyen formats : un Pentax 67II (pour les photos à main levée) et une chambre folding Horseman 6×9 pour les photos plus posées.

L’intérêt de chacun de ces boîtiers est que l’un se prête bien à la photo de paysage car il est en 6×9 homothétique au 24×36 avec un format plus allongé, et l’autre en 6×7 se prête plus au portrait, mais il permet pour certains décors de resserrer un peu l’image et d’être plus focalisé sur le personnage. Pour finir, j’ai scanné tous les négatifs en très haute définition.

photo série monuments benoit lapray shrek
© Kind ogre & his companion 1990 – Benoit Lapray

« J’aimerais beaucoup rajouter une multitude d’autres personnages à cette série si le temps me le permet. Il y a tant d’autres personnages que j’aimerais mettre en avant. » Benoit Lapray

  • Quelle est votre photo préférée de cette série ? Pouvez-vous nous raconter l’histoire derrière sa réalisation ?

Je pense que si je devais choisir ma photo préférée, ce serait celle que j’ai prise sur la place du Trocadéro, avec la Tour Eiffel en arrière-plan. C’est la photo la plus rapide que j’ai réalisée, car je me suis rendu sur les lieux qu’une seule fois et la lumière était parfaite. Pour la petite anecdote, ce jour-là tout le monde est venu me parler. En effet, j’ai fait cette photo avec ma chambre Horseman et comme elle a un style vraiment « old school », les gens sont souvent fascinés par cet objet incroyable.

photo série monuments benoit lapray
© Troops of the Empire 1977 – Benoit Lapray

Habituellement les gens viennent au Trocadéro se prendre en photo avec leur smartphone. Cependant, voir quelqu’un qui fait la même chose que vous avec un gros appareil ancien posé sur un trépied, ça fait son effet ! C’est un peu comme rouler dans une voiture de collection, les gens vous sourient en passant et trouvent ça très « cool ». Voilà pourquoi j’aime cette photo : elle me rappelle ce moment sympa où j’ai discuté avec plein de gens, majoritairement des touristes, qui venaient du monde entier.

  • Avez-vous prévu d’illustrer d’autres personnages dans une nouvelle série ? Et si oui, comptez-vous photographier d’autres villes que Paris ?

Oui, j’aimerais beaucoup rajouter une multitude d’autres personnages à cette série si le temps me le permet. Il y a tant d’autres personnages que j’aimerais mettre en avant. Cependant c’est un travail qui demande beaucoup de temps et pas mal d’investissement financier, donc je verrais si je réussis à poursuivre ça dans les années à venir. Et oui j’aimerais beaucoup réaliser les prochaines images dans d’autres grandes villes du monde, j’ai d’ailleurs déjà pas mal d’idées. Mais pour ça il faudrait d’abord qu’on en finisse avec cette pandémie alors… wait and see !

photo série monuments benoit lapray
© Martial arts champion 1984 – Benoit Lapray
  • Quels conseils donneriez-vous à une personne qui débute dans la photographie ?

Je ne sais pas si je suis à même de donner des conseils. Cependant, je pense qu’un photographe qui débute doit tout d’abord se donner à fond dans sa passion. Il faut explorer toutes les facettes de la photographie et du métier de photographe pour trouver son propre style et les sujets qui nous inspirent. Je pense qu’il ne faut pas se laisser entraîner dans des modes. Il faut se nourrir de tout ce qu’on voit chez les autres artistes et finir par trouver sa propre utilisation du médium photo. C’est cette originalité qui vous fera sortir du lot et qui fera qu’on s’intéressera à vous. Enfin, tout cela n’est que mon humble avis.

photo série monuments benoit lapray
© Grey pilgrim 1937 – Benoit Lapray

Selon moi, il y a également quelque chose de très important de nos jours, c’est de savoir s’adapter aux évolutions des techniques. Tout évolue tellement vite depuis quelques années, c’est important de ne pas être enfermé dans une technique particulière. Il faut sans cesse se remettre en question et accepter les évolutions de la pratique photographique.

photo série monuments benoit lapray
© Pocket monster & its trainer 1996 – Benoit Lapray
photo série monuments benoit lapray
© Amazon Princess 1941 – Benoit Lapray
photo série monuments benoit lapray
© Warrior of the forest clan 2009 – Benoit Lapray

Benoit Lapray : SiteInstagramFacebook

benoit lapray photographe portrait monuments interview
© Portrait – Benoit Lapray